Actualités

VACCIN COVID-19 : Quel risque en cas de terrain allergique ?

Actualité publiée il y a 8 mois 9 heures 57 min
JAMA Network Open
 Si dans l’ensemble, ces personnes à antécédents signalent plus de symptômes allergiques après la vaccination, presque toutes ont pu être complètement vaccinées sans effet secondaire sévère (Visuel Adobe Stock 383326216)

Cette équipe du Massachusetts General Hospital soutient la sécurité des vaccins COVID-19 chez les personnes ayant des antécédents de réactions allergiques, même graves. L’étude, publiée dans le JAMA Network Open répond ainsi aux préoccupations actuelles concernant les risques de réactions allergiques après vaccination avec un vaccin à ARNm COVID-19, en particulier pour les personnes ayant des antécédents d’allergies. Si dans l’ensemble, ces personnes à antécédents signalent plus de symptômes allergiques après la vaccination, presque toutes ont pu être complètement vaccinées sans effet secondaire sévère.

La très grande majorité des personnes allergiques peuvent terminer leur vaccination anti-COVID

Il s’agit d’une large étude menée auprès de 52.998 professionnels de santé dont 474 (0,9 %) avaient une histoire d’allergies sévères à des médicaments, des vaccins ou des allergènes. L’analyse montre que :

 

  • 12 % des participants avec antécédents signalent bien des réactions allergiques après avoir reçu la première ou la 2è dose du vaccin à ARNm COVID-19 vs 5 % des participants sans antécédents ;
  • les antécédents d'allergies sévères sont associés à un risque relatif 2,5 fois plus élevé de réactions allergiques, avec les risques les plus élevés d'urticaire et d'œdème de Quincke ;
  • en dépit de ces symptômes, près de 98 % des participants ont pu se faire vacciner complètement.

 

Ces données peuvent guider les décisions de vaccination de ces patients allergiques et de leurs médecins. Des symptômes tels que de l'urticaire et un gonflement peuvent survenir, en particulier avec la première dose de vaccin, mais la plupart des symptômes allergiques signalés ne se sont pas développés de manière suffisamment sévère à empêcher l’injection de la deuxième dose », conclut l'auteur principal, le Dr Lily Li, du Département Allergies et Immunologie du Brigham and Women's Hospital.

 

Les résultats sont donc plutôt rassurants sur l'innocuité de la vaccination COVID-19 y compris en cas de terrain allergique.