Actualités

VACCIN COVID : 500.000 vies déjà sauvées en Europe

Actualité publiée il y a 6 mois 4 semaines 1 jour
ECDC
On estime que la vaccination a sauvé un demi-million de vies dans la Région européenne « de l'OMS » depuis fin 2020 (Visuel Adobe Stock 321710772)

Cette étude de modélisation publiée dans la revue Eurosurveillance du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) éclaire en un chiffre, l’avantages de la vaccination contre le COVID-19 : on estime qu'un demi-million de vies ont ainsi été sauvées dans la Région européenne « de l'OMS » depuis fin 2020. Des données présentées pour chaque pays, qui révèlent un impact direct hétérogène selon les pays, en raison de la rapidité et de l'étendue de la vaccination et appellent, en cas de future pandémie, à mettre en œuvre encore plus tôt les programmes de vaccination.

 

Les épidémiologistes du Bureau régional pour l'Europe de l’OMS, de l’ECDC et des différents instituts nationaux de santé publique en Europe estiment précisément que la vaccination contre le COVID-19 a permis d’éviter 470.000 décès parmi les personnes âgées de 60 ans et plus à travers l'Europe entre décembre 2020 et novembre 2021.

Les pays à fort taux de vaccination précoce (notamment la France, la Grèce, l'Irlande, Israël, Malte, la Norvège, le Portugal, l'Espagne, l'Angleterre et l'Écosse) ont considérablement réduit la mortalité attendue, en particulier chez les 80 ans et plus (Courbe ECDC)

Un peu plus de la moitié (51%) des décès « attendus » ont été évités

L’estimation de ce nombre de vies sauvées dans ce groupe d'âge grâce à la vaccination contre le COVID-19 dans 33 pays est basé sur l’analyse des décès signalés hebdomadairement et des données de couverture vaccinale. Ainsi, pour la période de décembre 2020 à novembre 2021, les données de vaccination COVID-19 par âge et les données de mortalité par âge et par COVID-19 pour les personnes de 60 ans et plus, étaient disponibles pour 33 des 51 pays de la Région européenne.

 

Mise en œuvre précoce de la vaccination et forte réduction de la mortalité : c’est le message principal délivré par l’analyse : les auteurs montrent qu'à la suite du développement rapide, de l'homologation et du déploiement de plusieurs vaccins COVID-19 dès la fin de 2020, la vaccination en particulier au sein des groupes prioritaires a augmenté, de sorte qu'à la semaine 45 de 2021, en moyenne 80 % des personnes de 60 ans et plus avaient reçu une vaccination complète et 84 % au moins une dose.

 

Principaux résultats :

  • 51 % (n=469.186) du nombre total de décès estimés (n=911.302) ont été évités par la vaccination COVID-19 entre décembre 2020 et novembre 2021 ;
  • Un taux de réduction de la mortalité très variable allant de 6 % en Ukraine à 93 % des décès évités en Islande ;
  • les 3 pays ayant 60 % et plus de leur population de 60 ans et plus complètement vaccinés à la semaine 45/2021 (Moldavie, Roumanie et Ukraine) ont évité 20% des décès attendus au cours de la période d'étude ;
  • les 4 pays (Israël, Malte, Angleterre et Écosse) ayant atteint une couverture vaccinale complète très élevée (supérieure à 90 %) dès la semaine 23 en 2021 auraient évité plus de 65 % des décès attendus au cours de la période d'étude.

 

« L’impact direct de la vaccination est hétérogène selon les pays, en raison de la rapidité et de l'étendue de la vaccination dans les groupes éligibles. Les pays à fort taux de vaccination précoce (notamment la France, la Grèce, l'Irlande, Israël, Malte, la Norvège, le Portugal, l'Espagne, l'Angleterre et l'Écosse) ont considérablement réduit la mortalité attendue, en particulier chez les 80 ans et plus".

 

Mais d'autres pays ont connu un impact plus limité de la vaccination à ce jour.