Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

VACCIN COVID : En cas de multimorbidité, le rappel réduit de 90 % le risque de décès

Actualité publiée il y a 1 année 3 mois 2 semaines
CMAJ
Le nombre de décès a chuté de 90 % après une dose de rappel et en pleine épidémie d'Omicron, au sein de groupes de population atteints de multimorbidité (Visuel Adobe Stock 439627858)

Selon cette nouvelle et très large étude menée à Hong Kong et publiée dans le CMAJ (Canadian Medical Association Journal (CMAJ), le nombre de décès a chuté de 90 % après une dose de rappel et en pleine épidémie d'Omicron, au sein de groupes de population atteints de multimorbidité. Et cela quel que soit le vaccin utilisé, à ARNm ou à virus entier inactivé.

 

« Nous constatons un risque considérablement réduit de décès de COVID-19 chez les adultes atteints de multimorbidité qui ont reçu une dose de rappel de vaccin à ARNm Pfizer-BioNTech (BNT162b2) ou de vaccin à virus entier inactivé (CoronaVac) », résume le Dr Esther Chan, de l’Université de Hong Kong : « Ces résultats confirment l'efficacité des doses de rappel de vaccins de 2 plates-formes technologiques différentes pour réduire la mortalité chez les personnes atteintes de multimorbidité en pleine épidémie d'Omicron."

En faveur d'un accès aux rappels, en population générale

Alors que la vague épidémique d’Omicron (BA.2) a frappé Hong Kong fin 2021, la ville a signalé le taux de mortalité COVID-19 le plus élevé au monde. Depuis novembre 2021, les personnes âgées, les professionnels de la santé et d'autres groupes prioritaires ont été incités à recevoir un rappel de vaccin. Au 1er janvier 2022, toute la population était éligible au rappel vaccinal.

Cette mesure de santé publique massive a permis une réduction massive du taux de mortalité

L’étude a comparé les données des adultes atteints de multimorbidité, soit 2 maladies chroniques ou plus, telles que l'hypertension artérielle, le diabète et l'insuffisance rénale chronique, ayant reçu une (troisième) dose ou rappel de vaccination entre novembre 2021 et mars 2022, vs les personnes également atteintes de multimorbidité, mais n’ayant reçu que 2 doses de vaccin. Au total, l’analyse a ainsi porté sur les données de 120.724 participants ayant reçu le vaccin Pfizer-BioNTech, dont 87.289 une 3è dose ou rappel et de 127.318 participants ayant reçu le vaccin CoronaVac dont 94.977 un rappel. L’analyse révèle :

 

  • une mortalité plus élevée avec le vaccin CoronaVac vs Pfizer-BioNTech ;
  • une chute de 90 % du taux de mortalité chez l’ensemble des participants ayant effectué un rappel, quel que soit le vaccin.

 

Ces données mettent en évidence le bénéfice d’une 3è dose ou rappel, au sein des groupes de population plus vulnérables, ici vivant avec une multimorbidité et soutiennent les politiques de vaccination concernant les personnes âgées et les personnes atteintes de maladies chroniques.  

 

Les chercheurs concluent également, qu’à Hong Kong, cet accès en population générale au rappel de vaccination, en pleine épidémie d’Omicron a donc permis de limiter considérablement les décès- en particulier chez les personnes vivant avec une multimorbidité.