Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

VACCINATION COVID et incidence de la paralysie de Bell

Actualité publiée il y a 2 semaines 1 jour 11 heures
JAMA Otolaryngology–Head & Neck Surgery
Il y a une légère augmentation de cette faiblesse soudaine d'un côté du visage parmi les participants vaccinés contre le SRAS-CoV-2 vs placebo (Visuel Adobe Stock 439627858)

Faisant suite à quelques rapports de cas, cette équipe de différents instituts de recherche de Téhéran analyse, via une revue systématique et méta-analyse de la littérature, l’incidence de la paralysie de Bell (BP) associée à la vaccination COVID-10. Cette analyse, proposée dans le JAMA Otolaryngology–Head & Neck Surgery suggère en effet, une légère augmentation de cette faiblesse soudaine d'un côté du visage parmi les participants vaccinés contre le SRAS-CoV-2 vs placebo. A noter, cette incidence de la BP ne diffère pas foncièrement selon le vaccin utilisé (Pfizer/BioNTech ou Oxford/AstraZeneca).

 

La paralysie de Bell (BP) a été signalée comme un événement indésirable possible, après la vaccination contre le SRAS-CoV-2, mais ni une relation causale ni une prévalence plus élevée n'avaient encore été établies.

 

L’étude, une revue systématique de 50 études et méta-analyse de 17 essais cliniques randomisés finalement sélectionnés, a donc comparé l'incidence de la BP chez les receveurs du vaccin (n=77.525) contre le SRAS-CoV-2 par rapport aux personnes non vaccinées (n=66.682). L’analyse note que :

 

  • des preuves de l'association entre la vaccination contre SRAS-CoV-2 et la BP ;
  • l'infection par le SRAS-CoV-2 est associée, de la même manière, à un risque légèrement et significativement plus élevé de BP, que la vaccination contre le SRAS-CoV-2 ;
  • cette découverte ne signifie pas une relation de cause à effet, et des recherches supplémentaires seront nécessaires pour vérifier l’association et identifier les mécanismes sous-jacents possibles.

Précisément,

 

  • l’incidence de la BP est significativement plus élevée chez les receveurs de vaccins contre le SRAS-CoV-2, en moyenne elle est multipliée par 3 ;
  • il n'y a cependant pas eu d'augmentation significative de cette incidence, après l'administration du vaccin à ARNm lors de la consolidation de 8 des études observationnelles ;
  • aucune différence significative d’incidence n’est retrouvée parmi les receveurs de la première dose du vaccin Pfizer/BioNTech par rapport aux receveurs de la première dose du vaccin Oxford/AstraZeneca (OR, 0,97) ;
  • la paralysie de Bell est significativement plus fréquente après une infection par le SARS-CoV-2 qu'après les vaccinations contre le SARS-CoV-2.

 

Cette méta-analyse suggère donc bien une incidence plus élevée de la BP chez les personnes vaccinées contre le COVID, cependant l’infection par le SRAS-CoV-2 est associée à un risque significativement encore plus élevé.