Vous recherchez une actualité
Actualités

THÉ VERT: Il renforce la connectivité neuronale

Actualité publiée il y a 3 années 3 mois 1 semaine
Lancet Neurology

Le thé vert et son composé, l’épigallocatéchine-3-gallate (EGCG) confirment leurs bénéfices sur les capacités cognitives et d’apprentissage, ici chez des patients atteints de trisomie 21. Une précédente étude avait déjà suggéré qu’en empêchant la formation d'agrégats de protéines contenant des métaux comme le cuivre, le fer et le zinc, l’extrait de thé vert interférait avec la formation de plaques et d’agrégats dans le cerveau et, en quelque sorte permettait de maintenir les connections entre les neurones. De nouvelles données, présentées dans le Lancet Neurology, qui confirment cette capacité de l’extrait de thé vert à renforcer la connectivité des cellules du cerveau.

Le thé vert est une boisson naturellement appréciée par des millions de consommateurs en particulier pour ses nombreux bienfaits pour la santé. Il a été reconnu comme efficace dans la prévention du diabète et de l'obésité, la prévention de certains cancers, de la bouche ou du cancer colorectal, son effet stimulant de médicaments anticancéreux, et antirhumatismal via son composé l'épigallocatéchine-3-O-gallate (EGCG), son rôle protecteur contre le déclin cognitif et l'Alzheimer, et même contre la transmission du VIH. Cette étude constate que le thé vert entraine aussi une certaine amélioration de la capacité cérébrale chez les personnes atteintes de trisomie 21, soutenues par ailleurs sur le plan cognitif.


L'étude a comparé les effets de l'extrait d'EGCG sur les capacités cognitives de 43 adultes atteints de trisomie 21 (ou Syndrome de Down) vs placebo chez 41 adultes atteints également de trisomie 21. Les 84 participants ont également bénéficié d'une formation de la pensée et de la mémoire on line, 3 fois par semaine pendant un an. Les participants ont passé des tests cognitifs au début, à 6 mois et 12 mois, puis 6 mois après la fin de l'étude. Les chercheurs ont comparé les résultats entre les groupes.

Sur 24 tests cognitifs, 3 confirment des améliorations cognitives pour le groupe thé vert/EGCG, en particulier sur :

· la mémoire visuelle,

· la capacité de contrôle inhibiteur ou de suivre un raisonnement ou des instructions, plutôt que son instinct,

· la capacité à s'adapter et à effectuer des tâches de la vie quotidienne.

Ø Les résultats des 21 autres tests ne sont pas significativement différents entre les groupes « thé » et placebo.

Une connectivité neuronale plus élevée : cependant, les scans du cerveau effectués par IRM fonctionnelle et les modèles de connectivité cérébrale évalués par stimulation magnétique transcrânienne montrent, mais sur un petit nombre de patients, une connectivité neuronale plus élevée dans le groupe ayant pris l'extrait d'EGCG.

Les chercheurs concluent que si les effets aux tests cognitifs restent légers, la prise d'extrait d'EGCG apporte un changement fonctionnel positif sur le comportement adaptatif, avec une absence d'effets négatifs secondaires. Selon l'analyse par IRMf, l'EGCG pourrait renforcer la connectivité entre les cellules du cerveau, en inhibant l'enzyme appelée DYRKIA, une enzyme surexprimée chez les patients atteints de trisomie 21.

Avant d'envisager toute automédication, cependant, avec cet extrait du thé vert, il reste à valider les concentrations adaptées et l'absence de toxicité pour les adultes et les enfants atteints.

Autres actualités sur le même thème