Vous recherchez une actualité
Actualités

VITAMINE D: En supplément pour réduire les crises d'asthme

Actualité publiée il y a 3 années 6 mois 3 semaines
Cochrane Library et ERS International Congress

C’est une analyse de la Cochrane Library qui nous apporte des preuves de grande qualité sur l’efficacité de la vitamine D à réduire les crises d’asthme. Des données également présentées au Congrès 2016 de l’European Respiratory Society, donc : en faveur d’une supplémentation de vitamine D par voie orale, en plus du traitement standard de l'asthme pour réduire la sévérité et la fréquence des crises.

L'asthme touche aujourd'hui 300 millions de personnes dans le monde, avec des symptômes handicapants comme une respiration sifflante, la toux, l'oppression thoracique, l'essoufflement et la survenue de crises parfois sévère. L'idée qu'une « simple » supplémentation vitaminique soit capable de réduire ce fardeau croissant est donc séduisante. Cette idée a déjà été évoquée dans la littérature : de faibles niveaux de vitamine D dans le sang ont été liés à un risque accru de crises d'asthme chez les enfants et les adultes asthmatiques. L'intérêt est croissant pour un rôle possible de la vitamine D dans la gestion de l'asthme, car cela contribuerait également à réduire les infections des voies respiratoires supérieures, qui peuvent conduire à des exacerbations de l'asthme.


Ce concept est aujourd'hui sérieusement documenté par l‘équipe d'experts de la « Cochrane » qui analyse 7 essais impliquant 435 enfants et 2 études portant sur 658 adultes de pays différents (Canada, Inde, Japon, Pologne, Royaume-Uni et États-Unis). La majorité des participants présentaient un asthme léger à modéré et une minorité un asthme plus sévère. Durant le suivi des études, de 6 à 12 mois, les participants poursuivaient leurs traitements, comme d'habitude. L'analyse montre qu'une supplémentation en vitamine D par voie orale,

· réduit le risque de crises d'asthme sévères, nécessitant une hospitalisation ou l'intervention d'un service assistance d'urgence, et cela de 6% à 3%

· réduit le taux de crises d'asthme nécessitant un traitement par stéroïdes,

· n'améliore pas, en revanche, la fonction pulmonaire,

· n'augmente pas le risque d'effets secondaires.

Ainsi, la prise d'un supplément de vitamine D en plus du traitement standard de l'asthme contribue à réduire significativement le risque d'asthme sévère sans provoquer d'effets secondaires. Mais « prudence », concluent les chercheurs, il s'agit de vérifier qu'une telle supplémentation peut réduire le risque de crises d'asthme sévère chez tous les patients ou si cet effet est spécifique aux patients à faibles niveaux de vitamine D. Des données prometteuses mais qui appellent à des analyses complémentaires… « dont les conclusions devraient être disponibles au cours des prochains mois ».