Vous recherchez un dossier
Dossiers

Soin de Plaies Infectées (1/10)

Article publiée dans santé log Soins à domicile n° 65 le 14-11-2018

Rappels

Soins des plaies infectées

La prise en charge des plaies infectées pose actuellement un réel problème de santé publique en raison de leur prévalence, de l'altération de la qualité de vie des patients et des coûts générés.

L'infection des plaies, qui est un facteur majeur de retard de cicatrisation, pose des problèmes de diagnostic et de traitement, d'autant plus que l'usage inconsidéré des antibiotiques, grand responsable de l’augmentation de germes résistants, a entraîné une prévalence croissante de souches bactériennes résistantes, ainsi qu'une hausse des taux de morbidité et de mortalité associés.

L’infection est le résultat d’une interaction complexe entre l’hôte, le micro-organisme, l’environnement de la plaie et les interventions thérapeutiques, compliquée par la synergie et la virulence bactériennes.

Il est indispensable de déceler les modifications cliniques minimes de la réponse inflammatoire afin d’identifier les signes précoces d’une infection.

L’accès à des instruments d’évaluation clinique plus précis et plus sophistiqués augmentera les chances d’un diagnostic rapide et contribuera à réduire la morbidité chez les patients. Ainsi, un diagnostic et un traitement précoces chez les patients porteurs d’escarres de stade III ou IV est très important. L’identification des critères d’infection de ces plaies est délicate en raison de la similitude entre les signes d’inflammation chronique et ceux d’infection manifeste. Le tableau est différent en ce qui concerne l’identification de l’infection des plaies chirurgicales aiguës. Un certain nombre d’outils, principalement conçus pour le contrôle, la classification et la surveillance, ont été validés pour le diagnostic et la classification des infections des plaies chirurgicales.

Dans le processus de prise en charge des plaies infectées, la détersion est un temps capital dans l’évolution des plaies avec perte de substance. Le recours raisonné et raisonnable aux différents outils et dispositifs à notre disposition, le contrôle régulier et attentif de l’état de la plaie et de son évolution, la compensation des désordres métaboliques et nutritionnels du patient, la gestion globale du patient alité, âgé ou à risque ainsi que l’évaluation de la dimension socio et médico-économique sont des aspects essentiels de la prise en charge mieux standardisée des plaies infectées. Enfin, la mise à disposition du corps médical et paramédical de techniques modernes de cicatrisation devrait permettre une prise en charge standardisée des plaies, susceptible d’améliorer le confort des patients et de réduire les coûts et les hospitalisations.

V.L.T.

Pour continuer à lire ce dossier, vous devez être identifié :

Je souhaite créer gratuitement mon compte

Créer votre compte gratuitement

Et accédez sans limite à
plus de 600 dossiers