Vous recherchez une actualité
Actualités

2019-nCoV : Un taux de décès estimé à 4,3%

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 5 jours
JAMA

Depuis son émergence, à Wuhan en décembre 2019, en dépit des mesures drastiques de confinement prises en Chine, l’épidémie de pneumonie liée à l’infection par le nouveau coronavirus 2019-nCoV poursuit sa propagation au même rythme avec, au 12 février 2020, plus de 45.000 cas confirmés et plus de 1.100 décès. Cette étude de cas monocentrique, menée à l'hôpital Zhongnan de l'Université de Wuhan apporte de nouvelles précisions sur la transmissibilité -ici au sein de l’hôpital- et sur le taux de décès lié à l'infection, toujours en milieu hospitalier.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

L’objectif de cette première étude de cas était de décrire les caractéristiques épidémiologiques et cliniques de la maladie liée à l’infection à nCoV (NCIP : novel coronavirus (2019-nCoV)–infected pneumonia) chez 138 patients hospitalisés entre le 1er janvier et le 28 janvier 2020 et suivis jusqu’au 3 février 2020. L’âge médian de ces patients était de 56 ans et 54,3% étaient des hommes. Les chercheurs ont analysé l’ensemble des données épidémiologiques, démographiques, cliniques, biologiques, radiologiques et thérapeutiques. Les résultats des patients sévèrement malades et des patients dans un état jugé moins critique ont été comparés. La transmission au sein de l'hôpital a été suspectée lorsqu’un groupe de professionnels de santé ou de patients hospitalisés ou en contact dans les mêmes services étaient infectés, avec une même source possible et plausible d'infection.

L’analyse des données de ces patients traités donc en un établissement unique, apporte de précieuses données.

 

Un patient sur 3 est sorti de l’hôpital, après 10 jours en moyenne d’hospitalisation

 

 

La transmission au sein de l'hôpital est le mécanisme présumé d'infection chez 40 professionnels de santé et 17 des patients hospitalisés.

 

 

Les signes cliniques et symptômes

  • Les symptômes les plus courants sont la fièvre (98,6%), la fatigue (69,6%), la toux sèche (59,4%) ;
  • une lymphopénie (un taux de lymphocytes ou globules blancs inférieur à la normale) est constatée chez 70,3% des patients,
  • un temps de prothrombine (temps de formation et d'activation de certains facteurs de coagulation) prolongé chez 58 % des patients ;
  • une élévation de la lactate déshydrogénase LDH (enzyme libérée dans le plasma lors d'une lésion tissulaire et en augmentation dans de nombreuses pathologies) chez 40% des patients ;
  • des opacités dans les poumons de tous les patients à la tomodensitométrie thoracique.

 

 

Traitements et résultats :

  • la plupart des patients ont reçu un traitement antiviral (oseltamivir : 89,9%), 64% un traitement antibactérien, 45% des corticoïdes.
  • USI : 26,1% des patients ont dû être transférés en unité de soins intensifs (USI) en raison de complications, dont de syndrome de détresse respiratoire aiguë (61,1% des patients en USI), d'arythmie (44,4%) et de choc (30,6 %). Ces patients étaient plus âgés en moyenne (66 ans vs 51 ans) et plus susceptibles de souffrir de comorbidités préexistantes (72,2% vs 37,3%). Sur les 36 cas pris en charge en USI, 4 ont reçu une oxygénothérapie à haut débit, 15 une ventilation non invasive et 17 une ventilation invasive (4 par ).
  • Le délai médian entre le premier symptôme et l'admission à l'hôpital est estimé à 7 jours.

 

 

Au 3 février, date de fin de suivi,

  • 34% des patients étaient sortis de l’hôpital après une moyenne de 10 jours d’hospitalisation,
  • 6 sont décédés ce qui suggère un taux de mortalité globale de 4,3%),
  • les autres patients étant à cette date toujours hospitalisés.