Vous recherchez une actualité
Actualités

ABSENTÉISME SCOLAIRE: Les symptômes qui incitent les parents à garder l'enfant à la maison

Actualité publiée il y a 2 années 6 mois 6 jours
University of Michigan Health System

En fait, il n’existe aucune directive précise qui guide les parents, en cas de symptômes de l’enfant, dans leur décision de garder l’enfant à la maison ou de l’envoyer tout de même à l’école. Beaucoup de parents ne savent pas quand leur enfant, malade, devraient rester à la maison et, pourtant, ce sondage national du C.S. Mott Children's Hospital (Michigan) révèle les symptômes qui vont justifier, pour la majorité des parents, une journée d’absence à l’école.

Quelques données de comportement des parents en cas de maladie de l'enfant, issues de l'analyse de réponses de 1.442 parents ayant au moins un enfant de 6 à 18 ans :


75% des parents rapportent au moins une journée d'absence pour maladie pour leur enfant au cours de la dernière année.

Les principaux facteurs intervenant dans la décision des parents de garder leur enfant à la maison incluent l'inquiétude d'une aggravation des symptômes et de la maladie et le risque de contagion auprès des camarades de classe.

La majorité des parents des plus enfants plus jeunes, âgés de 6 à 9 ans, considèrent les raisons de santé comme suffisantes pour justifier une journée d'absence scolaire,

40% des parents de jeunes lycéens citent comme principales motivations d'absence le risque d'échouer à des contrôles ou de se sentir « mal » pendant les heures de cours.

Les symptômes font la différence :

  • 80% des parents n'envoient pas leur enfant à l'école en cas de diarrhée,
  • 58%, en cas de vomissements,
  • 49% en cas de fièvre, même modérée.
  • 16% en cas d'yeux rouges ou fiévreux, même en l'absence de fièvre réelle,
  • 12% en cas de nez qui coule ou de toux sèche avec fièvre.

Mais à partir de quand la maladie justifie-t-elle de garder l'enfant à la maison ? C'est la question posée par le Gary Freed, co-directeur du sondage : son analyse constate que c'est dans le cas où aller à l'école peut dégrader encore l'état de santé de l'enfant …ou celui de ses pairs. L'autre « juge de paix » est : lorsque les symptômes sont tels qu'ils risquent de perturber la journée de l'enfant (ex : diarrhée). C'est pourquoi, en fin de compte, un nez qui coule n'est pas une justification suffisante pour la grande majorité es parents. En pratique, la décision des parents repose sur des estimations tr personnelles, car il est, la plupart du temps difficile de prédire si les symptômes de l'enfant vont s'aggraver s'il va à l'école ou combien de temps les symptômes devraient « normalement » durer.

Des considérations parfois plus pratiques que sanitaires : l'organisation quotidienne influence également la décision de garder ou non un enfant malade à la maison :

11% des parents ne préfèrent pas manquer leur travail,

18% n'ont pas de solution pour garder leur enfant malade à la maison,

32% des parents laissent, en cas de symptômes, leurs enfants plus âgés rester seuls à la maison.

Seuls 6% des parents considèrent que manquer des activités parascolaires est important.

A l'école ou à la maison ? Enfin, quelques lignes directrices ! Les auteurs proposent quelques mesures d'aide à la décision :

Un appel téléphonique ou une visite chez le médecin peut permettre de savoir si l'enfant a une maladie grave,

En cas de « nez qui coule », mais si l'enfant joue et mange normalement, « mettez-le » à l'école,

En cas de symptômes accompagnés d'une diminution de l'appétit, d'une léthargie, d'un changement d'humeur ou d'une difficulté à respirer, consultez !

Un pic de température ne signifie pas toujours une maladie grave. Si l'enfant reste attentif et joue, il peut, normalement aller à l'école,

si la fièvre persiste plus de 3 jours ou si elle s'accompagne d'autres symptômes (ex : apathie ou vomissements), il est préférable, dans l'attente de consulter le médecin, de garder l'enfant à la maison.

Diarrhée et vomissements ont des causes multiples, allant du virus à l'intoxication alimentaire. Si les symptômes perturbent la journée scolaire, sont accompagnés de douleur ou de fièvre ou si l'enfant est trop jeune pour gérer au mieux ses symptômes, il vaut mieux le garder à la maison.

Autres actualités sur le même thème