Vous recherchez une actualité
Actualités

ACNÉ : La stigmatisation explique aussi la réduction de qualité de vie

Actualité publiée il y a 6 mois 3 semaines 3 jours
PLOS ONE
Si les adolescents forment le groupe le plus touché par d'acné, cette affection atteint également 10,8% des enfants âgés de 5 à 13 ans et 12,7% des adultes âgés de plus de 59 ans.

Si les adolescents forment le groupe le plus touché par d'acné, cette affection atteint également 10,8% des enfants âgés de 5 à 13 ans et 12,7% des adultes âgés de plus de 59 ans. Cette étude de l’Université de Limerick (Irlande) dénonce la contribution de la stigmatisation liée à l’acné à la réduction de qualité de vie déjà documentée avec la maladie. Une dégradation du bien-être évaluée dans la revue PLoS ONE et particulièrement élevée chez les femmes vs leurs homologues masculins.

 

Le regard de la société sur la maladie de la peau est ainsi associé à une détresse plus importante de ces 271 patients atteints d'acné et leurs perceptions négatives de ce regard entraîne d'autres symptômes tels que des troubles du sommeil, des maux de tête et des problèmes gastro-intestinaux.

  • Les femmes en particulier signalent une plus grande dégradation de la qualité de vie et plus de symptômes que les hommes.
  • Enfin, l’association entre la maladie et les niveaux déclarés de qualité de vie est dose-dépendante : plus l’acné est sévère, plus la détresse psychologique est élevée.
  • Avec cette détresse psychologique, augmente également le risque de troubles anxieux, de dépression, voire de maladies respiratoires.

 

 

« Nous savions que de nombreuses personnes souffrant d’acné éprouvent des sentiments négatifs à propos de leur état et de leur apparence, mais nous n’avions jamais été capables d’établir un lien direct entre qualité de vie et perception de la stigmatisation sociale autour de l’acné. Comme beaucoup de traits physiques stigmatisés, l’acné n’est pas bien représentée dans la culture populaire, la publicité ou les médias sociaux. Cela amène les personnes souffrant d’acné à se sentir « anormales » et « mal vues » par les autres ».


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages