Vous recherchez une actualité
Actualités

ADDICTIONS : Et si on s’intéressait au principe actif non-addictif du cannabis ?

Actualité publiée il y a 2 années 6 mois 4 semaines
Neuropsychopharmacology
L’idée est d’utiliser le cannabinoïde non psychoactif et non addictif du cannabis, le cannabidiol (CBD) pour réduire certaines dépendances

L’idée est d’utiliser le cannabinoïde non psychoactif et non addictif du cannabis, le cannabidiol, pour réduire certaines dépendances, dont à l’alcool par exemple. Le cannabidiol pourrait ainsi aider les usagers de substance à « décrocher » suggère cette étude d’experts du Scripps Research Institute (La Jolla). Leur étude préclinique menée sur des rats et présentée dans la revue Neuropsychopharmacology confirme en effet l’efficacité du cannabidiol à réduire le risque de rechute.

 

L’étude suggère le potentiel ce cet ingrédient non psychoactif et non addictif de la plante Cannabis sativa à réduire le risque de rechute chez les toxicomanes et les alcooliques en convalescence. Ses résultats apportent à la preuve des avantages médicaux des cannabinoïdes non psychoactifs et à la compréhension de la façon dont ils peuvent être utilisés comme agents thérapeutiques.

 

S’abstenir est un combat de chaque jour pour les toxicomanes, rappelle l’auteur principal, Friedbert Weiss, chercheur au Scripps. La lutte devient encore plus difficile lorsque les ex-addicts se retrouvent dans un contexte de consommation ou lié à la drogue, éprouvent du stress ou de l’anxiété. Son équipe cherche des solutions et a donc entrepris de tester l'effet du cannabidiol (CBD) contre la rechute sur le rat modèle de dépendance. Pourquoi le cannabidiol ? Car le composé est considéré depuis un certain temps comme un traitement possible pour divers troubles neurologiques et psychiatriques, et de récentes études l’ont également envisagé dans le traitement de la toxicomanie et de l'alcoolisme.

 

Un gel de cannabidiol : Les chercheurs ont appliqué un gel contenant du CBD une fois par jour pendant une semaine à la peau des rats soumis précédemment à l’auto-administration quotidienne volontaire d'alcool ou de cocaïne, afin d’induire un comportement semblable à la dépendance. Différents tests ont été effectués pour voir comment les animaux réagissaient aux situations stressantes et anxiogènes ainsi qu’à des tests d'impulsivité. L’expérience montre que le gel à base de CBD permet de réduire efficacement la rechute provoquée par le stress ou des stimuli liés aux drogues ; Le CBD a également réduit l'anxiété et l'impulsivité chez ces rats « dépendants ».

 

Le CBD est complètement éliminé du cerveau et du plasma, 3 jours après la fin du traitement. En revanche, 5 mois plus tard, ses bénéfices en termes de réduction du risque de rechute persistent. Les chercheurs souhaitent maintenant mieux comprendre les mécanismes sous-jacents à ces bénéfices, afin de développer de nouveaux médicaments pour la prévention pharmacologique de la rechute à l'usage de drogues.

En tous cas, l'efficacité du cannabinoïde CBD, ici chez l’animal, pour réduire la rechute en cas de dépendance aux substances est prometteuse pour le traitement de la toxicomanie et de l’addiction dans plusieurs classes de substances, écrivent les chercheurs. A 2 titres, ses effets bénéfiques dans plusieurs états de vulnérabilité et la persistance de ces effets à long terme en dépit d’un traitement bref.

Beaucoup de promesses donc, à valider chez l’Homme.

Autres actualités sur le même thème