Vous recherchez une actualité
Actualités

L'ALCOOL associé à mauvaise image corporelle chez les adolescentes

Actualité publiée il y a 2 années 6 mois 3 semaines
Journal of Studies on Alcohol and Drugs

Cette étude de l’Université Tufts révèle une curieuse association, chez les adolescentes entre une insatisfaction de l’image corporelle, les tentatives de perte de poids même en l’absence de besoin médical objectif, et une consommation d’alcool excessive, jusqu’à l’ivresse. Des conclusions présentées dans le Journal of Studies on Alcohol and Drugs qui associent au mal-être, l’abus d’alcool, chez les filles.

Ainsi, chez les jeunes filles de l'étude, âgées de 14 à 18 ans qui ont déclaré avoir une mauvaise perception de leur image corporelle, celles qui déclarent avoir au moins expérimenté l'alcool sont plus susceptibles aussi d'avoir participé à des épisodes dits de binge drinking.


Au départ, les chercheurs ont cherché à identifier si une mauvaise image corporelle et les comportements qui vont avec dont les troubles du comportement alimentaire (TCA) étaient associés. Ils constatent une association forte à partir des données de poids auto-déclaré avec la probabilité accrue de ne jamais avoir consommé d'alcool, d'en consommer de manière épisodique ou encore en excès (Plus de 5 boissons alcoolisées/semaine). Les chercheurs ont analysé les données d'une enquête nationale menée par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) portant au total sur 6 .579 étudiantes âgées de 14 à 18 ans :

- 37,5% avaient une mauvaise perception de leur image corporelle,

- 67,7% avaient expérimenté l'alcool,

- 17,8% vécu des épisodes de consommation excessive d'alcool au cours des 30 derniers jours.

- Chez les participantes présentant une mauvaise image de soi, le taux d'expérimentation de l'alcool est accru de 21%, et de 22% pour une consommation régulière.

- le taux de consommation d'alcool de 29%,

- être sexuellement active avant l'âge de 13 ans ou avoir fumé dans les 30 derniers jours ou présenter des symptômes dépressifs, sont également des facteurs majeurs de consommation d'alcool dans cette tranche d'âge.

L'image de soi négative a des conséquences parfois sévères à l'adolescence, commente l'auteur principal, le Dr Margie Skeer, professeur de santé publique et de médecine communautaire à la Tufts. Une mauvaise image de soi peut conduire à des comportements négatifs. Ici, l'analyse montre qu'une perception erronée du poids corporel est associée à la consommation d'alcool, de manière dose-dépendante. En substance, prendre en compte soit les signes d'une mauvaise image de soi, soit l'existence de tels troubles du comportement, ou une consommation excessive d'alcool chez l'adolescente peut permettre d'identifier un mal-être. Mais plus grave, soulignent les auteurs, ici, la perte de poids qui est plébiscitée en santé publique (ou du moins le maintien du poids) se retrouve associée, chez l'adolescente, aux problèmes avec l'alcool…

Une meilleure compréhension de la relation entre image de soi et consommation d'alcool : Il s'agira de déterminer quand la relation se développe et ce qui la favorise encore plus, commentent les auteurs. Car d'autres études longitudinales présentent consommation excessive d'alcool comme un mécanisme d'adaptation ou comme un moyen de gagner ou de perdre du poids…«Il n'est pas possible de conclure si les répondantes utilisent l'alcool comme un mécanisme de changement de poids ou comme une technique pour se sentir mieux socialement acceptées et plus à l'aise avec elles-mêmes ».

Dec, 2016 doi: 10.15288/jsad.2017.78.97 The association between body image behavioral misperception (BIBM) and alcohol use among high school girls: Results from the 2013 Youth Risk Behavioral Survey.

Plus de 400 études sur l'Alcool

Accéder au dossier de Santé log : Alcoolodépendance, prévention, pathologies et traitements – Pour accéder, vous devez être inscrit et vous identifier.

Autres actualités sur le même thème