Vous recherchez une actualité
Actualités

AIDANTS : L'ampleur de l'aide apportée reflète le prosnostic

Actualité publiée il y a 1 année 2 semaines 4 jours
Journal of the American Geriatrics Society
Le type de prestation de soins apportée par l’aidant et sa durée hebdomadaire prédisent le pronostic de la personne aidée (Visuel Adobe Stock 305445589).

C’est la première étude à regarder comment les caractéristiques de la prestation des aidants naturels ou des aides-soignants à domicile peuvent indiquer le risque d'hospitalisation chez les personnes âgées aidées à domicile. L'étude conclut que le type de prestation de soins apportée par l’aidant et sa durée hebdomadaire sont bien des données prédictives du pronostic de la personne aidée. Un zoom, présenté dans le Journal of the American Geriatrics Society, qui au-delà de désigner une nouvelle source de données, précieuse en Santé publique, sensibilise à l'indispensable contribution des aidants naturels au système de santé, et plus largement à la société. En effet, loin d'associer l'intervention de l'aidant à des résultats négatifs chez la personne aidée, l'étude montre qu'une intervention trop importante et trop prolongée de l'aidant devrait inciter à une surveillance médicale plus rigoureuse de la personne aidée.

 

Car peu d'études ont étudié l'impact possible des aidants naturels et des facteurs liés à leur contribution de soins, sur le risque d'hospitalisation ultérieure, voire de décès prématuré des personnes âgées.

38% des personnes aidées suivies par l’étude ont été hospitalisées dans l’année

Cette étude est menée auprès de 2.589 bénéficiaires de Medicare (système d’assurance santé américain destiné aux personnes âgées ou invalides vivant dans la communauté), âgés de 65 ans et plus, handicapés et recevant l'aide d’un proche de leur famille ou plus largement d’un aidant, non rémunéré. L’analyse montre que :

  • 38% des personnes âgées participant à l’étude ont été hospitalisées moins d'un an après.
  • les personnes âgées aidées encourent un risque accru d'hospitalisation si :
  • l’aidant apporte des soins de santé ou est indispensable à l'observance de certains soins,
  • l’aidant signale une fatigue physique chronique,
  • l’aidant prodigue plus de 40 heures de soutien et de soins par semaine.
  • En revanche, le fait d’être accompagné depuis 4 ans ou plus par son aidant est associé à un risque réduit d'hospitalisation.

 

L’étude sensibilise donc au travail exceptionnel effectué par ces proches, les aidants naturels, auprès des aînés et montre combien les aidants restent négligés lors de la réflexion sur la façon de prévenir l'hospitalisation chez ces groupes vulnérables d'adultes âgés, conclut l’auteur principal, le Dr Halima Amjad, de l'Université Johns Hopkins.

 

« Les « facteurs » identifiés dans cette étude devraient être mieux pris en compte et explorés pour réduire le risque d'hospitalisation chez ces personnes âgées en perte d’autonomie ».

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités