Vous recherchez une actualité
Actualités

ALCOOL et BOISSONS ÉNERGISANTES: Le double effet déficience et stimulation

Actualité publiée il y a 2 années 6 mois 3 semaines
Journal of Studies on Alcohol and Drugs

13 à 16% des visites aux urgences concernent des personnes qui ont combiné des boissons énergisantes et de l’alcool. Un cocktail très populaire auprès des jeunes, mais qui, en raison de cet ajout de stimulants à de l'alcool peut masquer l’ivresse entraînant ainsi un plus grand risque d'accidents et de blessures. Cette prise de risque excessive est confirmée par cette méta-analyse de la littérature, présentée dans le Journal of Studies on Alcohol and Drugs. En comparant les niveaux d'intoxication liés à la consommation d'alcool seul vs boissons énergisantes + alcool, cette étude conclut que le sentiment de stimulation est accru chez les consommateurs alors que le niveau de déficience reste identique. Les comportements à risque sont donc plus fréquents.

Les boissons énergisantes sont des boissons contenant de grandes quantités de caféine. De nombreux jeunes les mélangent avec des spiritueux tels que la vodka. Une précédente étude (2011) présentée dans la revue Alcoholism: Clinical & Experimental Research l'a déjà très bien expliqué : non seulement les boissons énergisantes mélangées avec l'alcool ne réduisent pas le niveau de déficience comportementale en comparaison de l'alcool seul mais les mélanges sont plus stimulants et donc, en cas de facultés affaiblies, sont plus bien plus dangereux que l'alcool seul, et associés à un taux d'accidents et de blessures plus élevé.


Les chercheurs canadiens du Centre for Addictions Research de l'Université de Victoria ont effectué un examen des données publiées sur la question, soit de 13 études. Le délai de consommation d'alcool ou de boissons énergisantes allait du dernier mois à l'année écoulée, le délai pris en compte pour les blessures auto-déclarées variait entre le dernier mois et la durée de vie. 8 des études ont vérifié si les blessures étaient bien liées à la consommation de boissons, tandis que 5 autres ont simplement regardé les associations. 10 études sur les 13 confirment ce risque accru d'accident et de blessures après consommation du mélange vs alcool seul. Les chercheurs expliquent les résultats discordants des 3 autres par des différences de méthodologies.

Les effets de la caféine, dont son effet d'inhibition des effets de l'alcool, sont invoqués comme principal facteurs d'une prise de risque incontrôlée. En effet, la caféine masque les effets sédatifs de l'alcool, réduisant par là même la conscience de la quantité d'alcool consommée, et faisant des « ivrognes éveillés (wide-awake drunk) ».

Au final, les auteurs appellent, face à l'émergence du binge drinking et au succès de ces mélanges chez les jeunes, à des recherches plus approfondies sur les effets du cocktail et sur les mécanismes sous-jacents possibles. Des données qui pourraient servir à informer le public, les professionnels de santé et les décideurs en Santé publique.

March 21 2017 DOI: 10.15288/jsad.2017.78.175 Alcohol Mixed With Energy Drinks and Risk of Injury: A Systematic Review

Lire aussi: RED BULL + ALCOOL, un cocktail plus dangereux que l'alcool seul -

Autres actualités sur le même thème