Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ALIMENTATION : De tout petits changements pour réduire les émissions de carbone

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 5 jours
Nature Food
De petits changements de régime pourrait permettre de réduire de manière significative les émissions de carbone tout en étant bénéfiques à la santé (Visuel Fotolia 197406982)

Cette équipe d’experts en nutrition et en santé durable de l'Université de Stanford et de l'Université Harvard montre que de petits changements de régime pourrait permettre de réduire de manière significative les émissions de carbone, avec en plus des bénéfices pour la santé. Quelques recommandations très pratiques, présentées dans la revue Nature Food, et qui peuvent permettre à chacun d’adopter un mode de vie plus responsable.

 

Faire un petit changement de régime alimentaire, par exemple, consommer du poulet plutôt que du bœuf, du lait végétal plutôt que du lait de vache sont au programme de réduction de l'empreinte carbone dont 35 % proviennent de l'alimentation, rappellent ces experts. Par ailleurs, ajoutent-ils, ces « petits changements » sont à la portée de tous.

Petits changements alimentaires, grands bénéfices pour la planète

« Nous montrons que la réduction des émissions de carbone alimentaire est possible et ne nécessite pas nécessairement un changement radical des modes de vie", souligne ainsi l’auteur principal, Diego Rose, directeur du programme de nutrition à l'Université de Tulane.

 

L'étude a analysé les données alimentaires de plus de 7.700 Américains, identifié les aliments couramment consommés ayant l'impact climatique le plus élevé et a simulé leur remplacement par des options nutritionnellement équivalentes mais à faibles émissions de carbone.

 

  • les réductions d’émissions projetées les plus importantes sont observées dans les plats mixtes : burritos, pâtes et autres plats populaires où il est facile de remplacer le bœuf par une protéine à moindre impact.
  • le passage des enfants au lait végétal est également envisagé, car il pourrait avoir un « impact significatif sur l’empreinte carbone » et, de plus, aider à ancrer de bonnes habitudes alimentaires plus tôt ;
  • le passage à des aliments à faible teneur en carbone est en ligne avec des améliorations considérables en matière de résultats de santé.
  • « Il existe un chevauchement important entre les régimes alimentaires durables et les régimes alimentaires sains ".

" Substituer un seul aliment, en effectuant un seul échange, peut déjà être un changement alimentaire gagnant-gagnant, avec des bénéfices significatifs à la fois pour le climat et la santé publique ".