Actualités

ALLAITER et boire du lait pendant, pour réduire le risque d'allergie chez l'enfant

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 1 semaine
Nutrients
Un résultat surprenant car boire du lait tout en allaitant reste un comportement peu courant (Visuel John Browne / Université de technologie Chalmers)

C’est une donnée tout à fait nouvelle que nous livre cette équipe de la Chalmers University of Technology : les nourrissons de mères qui boivent du lait de vache alors qu’elles allaitent leur enfant ont un risque réduit d’allergie alimentaire. Cette enquête épidémiologique, publiée dans la revue Nutrients, réaffirme « l’hypothèse de l’hygiène » et, précisément, l’hypothèse que le lait consommé par la mère expose le nourrisson à des substances qui stimulent la maturité du système immunitaire. Un résultat surprenant car boire du lait tout en allaitant reste un comportement peu courant.

 

« Dans le développement précoce de l’enfant, il existe une fenêtre de temps où la stimulation du système immunitaire est nécessaire pour que l'enfant développe cette tolérance à différents aliments », explique l’auteur principal, Mia Stråvik, chercheur en sciences alimentaires.

Un lien clair entre la consommation de lait par la mère et l'incidence des allergies chez l'enfant

L’équipe suédoise a enquêté sur les habitudes alimentaires de plus de 500 femmes suédoises et a rapproché les données d’incidence des allergies chez leurs enfants à l’âge d’un an. Les mères ont fourni des comptes-rendus détaillés de leurs habitudes alimentaires à 3 points de l’étude (au cours de la 34e semaine de grossesse, un mois après la naissance et 4 mois après la naissance). À l’âge d’1 an, les enfants ont passé un examen médical et les cas d'allergie alimentaire, d'eczéma atopique et d'asthme ont été recensés : sur les 508 enfants participants, à l’âge d’un an,

  • 7,7% présentaient une allergie alimentaire, le plus souvent au lait de vache ou aux œufs (ou aux deux) ;
  • 6,5% des enfants, une dermatite atopique ;
  • 6,5% un diagnostic d'asthme ;
  • au total, 23% des enfants présentaient une allergie, alimentaire ou pas.

 

Les chercheurs ont pu établir un lien clair entre la consommation de lait et de produits laitiers par la mère et une incidence réduite des allergies alimentaires chez leurs enfants : «L’analyse révèle que les mères d'enfants d'un an en bonne santé consomment plus de lait de vache pendant l'allaitement que les mères d'enfants allergiques. Néanmoins, si l'association est claire, nous ne prétendons pas que boire du lait de vache est un mode de prévention infaillible des allergies ».

 

De nombreux facteurs peuvent être à l'origine du risque d'allergie alimentaire, notamment une prédisposition génétique. Cependant, l'alimentation est un facteur contrôlable et l'allergie aux protéines du lait est assez rare chez les adultes. La plupart des femmes peuvent donc consommer du lait et des produits laitiers sans risque particulier. En fait, la prévalence de l’intolérance au lactose est estimée entre 2 à 15% en population générale et varie selon les groupes de population.

 

Le lait dans l'alimentation de la mère contient des substances qui stimulent la maturité du système immunitaire de l’enfant, expliquent les chercheurs. Ainsi, dans notre société plus hygiéniste, les aliments et nutriments ingérés par la mère qui allaite peuvent être un moyen de stimuler la maturité du système immunitaire : « Une hypothèse est que le lait de vache puisse contenir différents agents qui activent le système immunitaire de l'enfant et l'aident à développer une tolérance. Cette cause encore inconnue pourrait être trouvée dans la graisse du lait ou dans ses protéines. Il pourrait également s'agir d'un apport plus élevé en graisses, conduisant à un apport relativement plus faible en acides gras polyinsaturés chez la mère via les autres aliments, les niveaux élevés de ces graisses polyinsaturées pouvant freiner la maturation précoce du système immunitaire de l’enfant ».

 

Une association déjà suggérée : ce n’est pas la première étude à associer le lait de vache dans l'alimentation d'une mère, à un risque réduit d'allergies chez les enfants. Cependant, au cours de cette étude, les chercheurs ont pu vérifier la consommation déclarée de lait et de produits laitiers par les mères en mesurant certains biomarqueurs (2 acides gras spécifiques) dans le sang et dans le lait maternel.

 

«Quelle que soit la façon dont nous avons examiné et interprété les données, nous sommes parvenus à la même conclusion, cependant les mécanismes pouvant expliquer cet effet préventif du lait contre les allergies restent à élucider ».

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités