Vous recherchez une actualité
Actualités

TDAH (HYPERACTIVITÉ) : Prévenir le risque par l’alimentation maternelle

Actualité publiée il y a 1 mois 4 semaines 1 jour
Journal of Pediatrics
Cette étude apporte de nouvelles preuves sur l'importance du régime alimentaire maternel pendant la grossesse

L'alimentation maternelle pendant la grossesse peut permettre de réduire le risque de symptômes du trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité (TDAH) chez les enfants à naître, conclut cette recherche du Barcelona Institute for Global Health (ISGlobal). L’étude, présentée dans le Journal of Pediatrics révèle ainsi une association entre le ratio omega-6/omega-3 (ici dans le cordon ombilical) et l'apparition de ces symptômes de TDAH.

 

En pratique, l’étude suggère que le risque qu'un enfant développe des symptômes de TDAH pourrait être modulé par l'alimentation de la mère pendant la grossesse. Les omega-6 et les omega-3 sont des acides gras polyinsaturés à longue chaîne qui jouent un rôle crucial dans le fonctionnement et l'architecture du système nerveux central, en particulier au cours des dernières étapes de la grossesse. Ces deux acides gras entrent en compétition pour l’incorporation dans les membranes cellulaires et sont principalement obtenus par le régime alimentaire. Étant donné que les omega-6 et les omega-3 ont des fonctions physiologiques opposées, les premiers favorisant les états pro-inflammatoires systémiques, les seconds les états anti-inflammatoires, l’équilibre entre leurs apports respectifs est essentiel. Enfin, de précédentes recherches avaient montré que les enfants présentant des symptômes du TDAH avaient un rapport omega-6/omega-3 plus élevé.

 

Les chercheurs analysent ici les données de 600 enfants dont les données issues de l’analyse des échantillons de plasma de cordon ombilical, et les données provenant de questionnaires renseignés par les mères. Les symptômes du TDAH ont été évalués à l'aide de 2 questionnaires standards reconnus. L’analyse constate que :

  • à l'âge de 7 ans, le nombre de symptômes du TDAH augmente de 13% pour chaque augmentation d'1 unité du ratio omega-6/omega-3 constatée par analyse du plasma du cordon ombilical ;
  • ce rapport entre les 2 acides gras est donc associé au nombre de symptômes du TDAH présents, mais pas au diagnostic du trouble, et uniquement lors de l'évaluation réalisée à l'âge de 7 ans. Les auteurs expliquent ici que l'évaluation réalisée à l'âge de 4 ans pourrait avoir été biaisée par la confusion entre des symptômes précoces de TDAH et un retard neurodéveloppemental se situant dans les limites de la normale.

 

 

Ratio omega-6/omega-3 chez la mère et résultats neurodéveloppementaux chez l’enfant : cette étude vient confirmer de précédentes recherches qui avaient déjà établi une relation entre le ratio omega-6/omega-3 chez les mères et certains résultats neurodéveloppementaux précoces chez leurs enfants. Cela suggère que si une large proportion de la population était exposée à un ratio trop élevé d'omega-6/omega-3, la prévalence du TDAH pourrait augmenter.

 

Enfin, ce sont de nouvelles preuves sur l'importance du régime alimentaire maternel pendant la grossesse. Pour mémoire, les omega-6 -dont principalement l'acide linoléique- sont fortement présents dans les huiles végétales, pâtes à tartiner végétales, noix et graines), les omega-3 ou acide alpha-linolénique (ALA), dans les poissons gras.

Autres actualités sur le même thème