Actualités

CANCER du SEIN : La meilleure des défenses, c’est la grossesse

Actualité publiée il y a 4 mois 3 semaines 6 jours
Cell Reports
Après la grossesse /gestation, les cellules mammaires font appel à des cellules immunitaires spécialisées, les cellules Natural Killer T pour empêcher la formation de tumeurs (Visuel Fotolia)

« Dans le cancer du sein, la meilleure défense est une attaque puissante », titrent les chercheurs du Cold Spring Harbor Laboratory (New York). L’étude, menée sur la souris, et publiée dans les Cell Reports décrypte comment, après la grossesse (ou gestation), les cellules mammaires font appel à des cellules immunitaires spécialisées, les cellules Natural Killer T (ou lymphocytes NKT), pour empêcher la formation de tumeurs. Ces premières conclusions devront encore être validées chez les femmes, en particulier en cas de grossesse tardive.

 

Notre système immunitaire surveille en permanence notre corps pour le garder en bonne santé. Et, dans certains cas, les cellules immunitaires sont appelées à réagir rapidement pour résoudre un problème ou répondre à une menace. Ces scientifiques décryptent la façon dont la grossesse réduit le risque de cancer du sein. «Après la grossesse, il y a une augmentation de cellules NKT et uniquement dans la glande mammaire. Cette expansion n’est pas observée ailleurs dans le corps, même si les cellules NKT sont présentes partout ailleurs », précise l’un des auteurs, le chercheur Amritha Varshini Hanasoge Somasundara.

Sur le lien entre la grossesse et la prévention du cancer du sein

Le système immunitaire comporte 2 lignes de défense :

  • la première est la réponse innée, qui implique des cellules immunitaires qui attaquent toute molécule étrangère qu'elles rencontrent ;
  • la deuxième est la réponse adaptative, exercée par des cellules immunitaires qui répondent spécifiquement à certains appels à l'aide de certaines molécules. Ainsi, les cellules NKT, qui constituent un groupe unique de cellules, présentes dans tout le corps et qui peuvent participer aux 2 réponses.

 

L'étude :  l'équipe a cherché à savoir ce que faisaient ce grand nombre de cellules NKT rassemblées dans le tissu mammaire, après la grossesse. L’étude, menée chez a souris, la souris, montre que :

 

  • les cellules épithéliales du sein, qui tapissent les canaux de lactation, produisent une protéine spécifique appelée CD1d après la grossesse ;
  • lorsque les cellules ne présentent pas cette protéine CD1d, il n’y a aucune augmentation des cellules NKT dans le tissu mammaire ; alors, les cellules épithéliales peuvent devenir cancéreuses et des tumeurs se forment alors ;
  • ainsi, les molécules CD1d font appel aux cellules NKT pour surveiller les cellules épithéliales du tissu mammaire après la grossesse. Et si les cellules épithéliales deviennent cancéreuses, les cellules NKT les éliminent rapidement pour empêcher la croissance tumorale.

 

Ces conclusions documentent un lien entre la grossesse et le système immunitaire, dans la prévention du cancer du sein. Les prochaines étapes seront de valider ces résultats chez l’Homme, en particulier en cas de grossesse tardive, et de chercher à traduire ces découvertes en modes de prévention du cancer du sein, en particulier en identifiant le moyen d’induire une abondance de cellules NKT dans le tissu mammaire, après la ménopause ou au cours du vieillissement.

Autres actualités sur le même thème