Actualités

VACCINATION COVID et ALLAITEMENT : Aucun ARNm dans le lait maternel

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 2 semaines
JAMA Pediatrics
En montrant que les vaccins à ARN messager (ARNm) contre COVID-19 ne sont pas détectés dans le lait maternel, l’étude suggère que l'ARNm du vaccin n'est pas transféré au nourrisson (Visuel Adobe Stock 185080496)

Cette petite étude de l'Université de Californie - San Francisco (UCSF) confirme l'innocuité du vaccin chez les femmes enceintes et allaitantes et en particulier pour leur bébé. En montrant que les vaccins à ARN messager (ARNm) contre COVID-19 ne sont pas détectés dans le lait maternel, l’étude suggère que l'ARNm du vaccin n'est pas transféré au nourrisson. Ces nouvelles données publiées dans JAMA Pediatrics, qui restent à confirmer sur un plus large échantillon, vont rassurer les mères qui ont refusé la vaccination ou interrompu l'allaitement par crainte que la vaccination puisse altérer le lait maternel.

 

Il s’agit précisément de l’analyse du lait maternel de 7 femmes vaccinées contre COVID-19 par un vaccin à ARNm (vaccins Pfizer et Moderna) et cette analyse n’identifie aucune trace du vaccin. C’est donc une preuve d’innocuité du vaccin pour le nourrisson allaité et un argument qui soutient la recommandation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) que les mères allaitantes soient vaccinées. Certains experts pouvaient craindre que des nanoparticules de vaccin ou d'ARNm pénètrent dans le tissu mammaire ou soient transférés au bébé par le lait, ce qui pourrait théoriquement affecter l'immunité du nourrisson.

 

L'étude est menée de décembre 2020 à février 2021 auprès de 7 mères âgées en moyenne de 38 ans et leurs enfants, âgés d'1 mois à 3 ans. Des échantillons de lait ont été prélevés avant la vaccination et à différents points du suivi, après la vaccination.

Les vaccins à ARNm sont sans danger pendant l’allaitement,

réaffirme ainsi le Dr Stephanie L. Gaw, professeur adjoint de médecine maternelle et fœtale à UCSF et co-auteur de l’étude : « les mères allaitantes qui reçoivent le vaccin COVID ne doivent pas arrêter l’allaitement ».

 

En effet, l’équipe n’a détecté l'ARNm associé au vaccin dans aucun des échantillons de lait testés, confirme à son tour, l'auteur principal Yarden Golan, chercheur à l'UCSF.

 

La limite de cette étude est son tout petit échantillon, mais ces premières données incitent à les confirmer par des études plus larges et plus représentatives.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités