Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

PRÉMATURITÉ : Les bébés finissent par rattraper un poids normal

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 3 semaines
PLoS Medicine
Les nourrissons nés avant terme atteignent un IMC similaire à celui de leurs pairs nés à terme à l'adolescence (Visuel Fotolia 48753935)

Les nourrissons nés avant terme atteignent un IMC similaire à celui de leurs pairs nés à terme à l'adolescence, conclut cette très large méta-analyse d’études menées dans 11 pays. Ces nouvelles données, publiées dans la revue PLoS Medicine, confirment la durée de gestation/grossesse comme un déterminant de la taille corporelle pendant la petite enfance, mais la force de cette association s'atténue de manière constante avec l'âge.

 

La naissance prématurée est reconnue comme une cause majeure de morbidité et de mortalité périnatales et est associée à des problèmes de développement et de santé à long terme, y compris à plusieurs facteurs de risque et de résultats cardiométaboliques. Cependant, les preuves de l'association de la naissance prématurée avec le retard de poids et de taille corporelle proviennent principalement d'études utilisant le poids à la naissance comme indicateur de la prématurité et qui ne prennent pas en compte la durée réelle de gestation/grossesse.

 

Cette méta-analyse de 16 études, portant au total sur 253.810 paires mère-enfant a regardé l'association de la durée de la grossesse avec l'indice de masse corporelle (IMC) tout en prenant en compte les facteurs de confusion possibles : éducation maternelle, taille de la mère, IMC avant la grossesse, origine ethnique, tabagisme pendant la grossesse, âge à la naissance de l'enfant, diabète et hypertension gestationnels et prééclampsie…L’analyse conclut à :

 

  • une association positive entre la durée de gestation et l'IMC au cours des 10 premières années de vie,
  • avec la plus forte augmentation de l'IMC moyen pendant la petite enfance ;
  • un rattrapage de l’IMC des prématurés à l'adolescence par rapport à leurs homologues nés à terme ;
  • une association entre la durée de gestation et le surpoids, avec un modèle similaire d'association entre l’augmentation du risque du surpoids de la fin de la petite enfance et chaque semaine de plus de gestation : en d’autres termes, le risque de surpoids à la fin de la petite enfance apparaît augmenter avec la durée de gestation ;
  • à l'adolescence, cependant, la durée de gestation est légèrement négativement associée au risque de surpoids et par semaine d'augmentation de gestation.
  • Enfin, 4 cohortes suggèrent que les personnes nées très grands prématurés pourraient être plus susceptibles d’être en surpoids à l’adolescence.

 

Ainsi, la durée de gestation semble influer de manière significative sur la taille et le poids corporel pendant la petite enfance, mais la force de l'association s'atténue de manière constante avec l'âge.

Et à l'adolescence, les prématurés ont en moyenne un IMC moyen similaire à leurs pairs nés à terme.

Plus sur le Blog Pédiatrie

Autres actualités sur le même thème