Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ALLERGIE à l’ARACHIDE : L’immunothérapie devrait être débutée chez le tout petit

Actualité publiée il y a 1 année 9 mois 3 semaines
Journal of Allergy and Clinical Immunology: In Practice
Le traitement de l'allergie aux arachides est plus sûr et plus efficace lorsqu'il est commencé chez le nourrisson âgé de moins de 12 mois (Visuel Adobe Stock 88994134)

Le traitement de l'allergie aux arachides est plus sûr et plus efficace lorsqu'il est commencé chez le nourrisson âgé de moins de 12 mois, donc peu après la diversification alimentaire, souligne cette équipe d’allergologues et de pédiatres de l’University of British Columbia (UBC, Vancouver). La recherche, publiée dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology: In Practice, montre que les enfants d'âge préscolaire peuvent surmonter en toute sécurité l’allergie aux arachides grâce à l’immunothérapie orale très précoce.

 

L'immunothérapie orale est un protocole de traitement qui consiste à faire consommer au patient de petites quantités de l'aliment allergène et dans ce cas, de farine d'arachide, en augmentant progressivement la dose jusqu'à une quantité maximale déterminée. L'objectif est de désensibiliser l'enfant jusqu'à ce qu'il puisse consommer une portion complète de protéines d'arachide sans développer de réaction dangereuse. Pour maintenir son immunité, l'enfant doit continuer à manger régulièrement des aliments comportant de l’arachide, et à long terme.

Plus tôt le traitement est initié, plus il est efficace

L’étude menée auprès de 452 enfants âgés de moins de 5 ans, dont 69 nourrissons âgés de moins de 12 mois, révèle que non seulement l'immunothérapie orale est efficace contre l’allergie à l’arachide mais qu'elle est encore plus sûre pour les moins de 12 mois, que pour les petits enfants à peine plus âgés. « Il est recommandé de commencer le traitement avant que le nourrisson n'ait 12 mois », résume l’auteur principal, le Dr Edmond Chan, professeur et chef de service Allergies et immunologie au département de pédiatrie de l'UBC.

 

Les enfants ont été suivis par un allergologue pédiatrique, avec une consultation environ toutes les 2 semaines pour recevoir leur dose d'arachide. Les parents donnaient la même dose quotidienne à la maison entre les consultations. Après 8 à 11 consultations, les enfants ont atteint la « dose d'entretien » de 300 milligrammes de protéines d'arachide, soit l'équivalent d'environ 1,3 gramme d'arachides. Les chercheurs ont documenté tous les symptômes et toutes les réactions et ont appris aux parents à gérer ces réactions à la maison. L’expérience montre que :

 

  • 42 nourrissons (sur les 69) ont terminé la période de traitement d'entretien ;
  • à la fin, aucun d'entre eux n'a développé plus qu'une légère réaction à la dose de 4 grammes de protéines d'arachide ;
  • 7,7 % des enfants plus âgés, de 1 à 5 ans ayant terminé le protocole ont développé plus qu’une réaction légère ;
  • 7 nourrissons ont abandonné en cours de route. 4 ont présenté des réactions plus que légères, mais aucune n'a dû recevoir d'injections d'épinéphrine. 20 autres enfants n’ont pas subi l’évaluation finale soit par choix, soit en raison de longues listes d'attente ;
  • lors de tests initiaux, avant le début officiel de l’étude, seulement 33,9 % des nourrissons avaient développé une réaction au-delà de légère, vs 53,7 % des enfants âgés de 1 à 5 ans.

 

Sur la sécurité : globalement, l’immunothérapie apparaît donc très sûre pour tous les jeunes enfants, et en particulier pour les nourrissons âgés de moins de 12 mois. « Si ce traitement est effectué par des allergologues et des cliniciens bien formés, nous sommes très à l'aise avec ce niveau de risque », commentent les chercheurs.

 

Quant à l'efficacité, le traitement fonctionne aussi bien pour les 2 groupes d'âge. Après un an de l’équivalent d’1 cacahuète par jour, environ 80 % des enfants ont développé une bonne tolérance à 4.000 milligrammes de protéines d'arachide en 1 prise, soit l'équivalent d'environ 15 cacahuètes entières.

 

La première étape pour prévenir l'allergie aux arachides chez les enfants à risque consiste à leur présenter des aliments contenant des arachides, adaptés à leur âge et à leur goût, tels que le beurre d'arachide ou la farine d'arachide. Cette introduction peut débuter dès l'âge de 6 mois.

 

Si le nourrisson développe tout de même une allergie aux arachides, l'immunothérapie orale est alors une alternative efficace à l’évitement de l’arachide pour toute la vie.

Plus sur le Blog Allergies

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités