Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ALLERGIE à l’ARACHIDE : Un simple inhibiteur des allergènes pour la prévenir ?

Actualité publiée il y a 1 année 2 mois 2 semaines
Science Translational Medicine
C'est un inhibiteur spécifique des allergènes capable de prévenir les réactions allergiques aux arachides (Visuel Adobe Stock 81147705)

Cette équipe de l’Indiana University vient de mettre au point un inhibiteur spécifique des allergènes, capable de prévenir les réactions allergiques aux arachides. Testé ici chez les souris, le candidat démontre son efficacité à bloquer ainsi l’apparition des crises. Alors que les cacahuètes provoquent des réactions graves, parfois mortelles, chez environ 1,1 % de la population, ce développement documenté dans Science Translational Medicine, ouvre

l’espoir d’une alternative à l’évitement alimentaire strict parfois difficile à observer.

 

 D’autant que l’évitement, le traitement le plus courant pour les allergies aux arachides présente tout de même un risque d'exposition accidentelle élevé. Il n'existe actuellement d’ailleurs aucun autre traitement pour prévenir les crises en cas d’allergie, seule une stratégie d’habituation progressive pouvant être menée dans certains cas, et sous surveillance médicale.

Une approche unique qui bloque la réaction allergique

L’un des auteurs principaux, le Dr Başar Bilgiçer, professeur de génie chimique et biomoléculaire à l'Université de Notre Dame (Indiana) explique que cette nouvelle approche est unique car l’inhibiteur commence à agir avant que l'allergène n'ait pu déclencher une réaction allergique ».

 

L’étude menée chez la souris, modèle d’allergie à l'arachide, montre que l’inhibiteur empêche bien le développement de réactions allergiques. Une seule administration suffit à apporter une protection contre la réaction allergique aux arachides pendant plus de 2 semaines. Administré peu de temps après l'apparition des symptômes, le candidat stoppe également toute progression/aggravation de la réaction allergique.

 

Quel mécanisme d’action ?

  • Lorsque les anticorps IgE et les allergènes d'arachide interagissent dans la circulation sanguine d'une personne allergique, des médiateurs inflammatoires tels que l'histamine sont libérés en grande quantité dans tout le corps ;
  • cette libération d'histamines est destinée à lutter contre les agents pathogènes envahisseurs, mais, dans le cas de l'allergie aux arachides, il n'y a pas d'agent pathogène, juste des protéines d'arachide ;
  • le nouvel inhibiteur masque efficacement la capacité du système immunitaire à reconnaître l'allergène, permettant à l’allergène «  de voler sous le radar du système immunitaire » sans déclencher une réponse dangereuse ou compromettre sa capacité à combattre de vrais agents pathogènes.

 

Une nouvelle plateforme de développement : cet inhibiteur développé spécifiquement pour l'allergie aux arachides, ouvre néanmoins la voie au développement d'autres inhibiteurs spécifiques d'allergènes, précisent les chercheurs. Car c’est une véritable plateforme qui vient d’être développée et qui, via les mêmes principes de conception et d'ingénierie, va en effet permettre de développer d’autres inhibiteurs permettant de traiter toute une gamme d'allergies telles que les allergies à l’iode ou à la pénicilline.

Plus sur le Blog Allergies

Autres actualités sur le même thème