Vous recherchez une actualité
Actualités

ALLERGIES ALIMENTAIRES: Les parents d'enfants allergiques sont allergophobes

Actualité publiée il y a 2 années 11 mois 4 jours
Annals of Allergy, Asthma & Immunology

Un parent d’enfant souffrant d’allergie alimentaire sur 8 a peur d’être lui-même allergique. Mais, dans la réalité, seulement 28% de ces parents « allergophobes », sont réellement testés positifs à ce type d’allergies. De nouvelles données à paraître dans les Annals of Allergy, Asthma & Immunology qui remettent ce risque à sa place. Si les allergies sont souvent une « histoire de famille », une sensibilité à un aliment ne traduit pas toujours une véritable allergie.

Les allergologues interrogent souvent les parents sur l'histoire des allergies dans la famille. Il est exact que les enfants de parents souffrant allergies alimentaires, ont également un risque plus élevé d'être eux-mêmes allergiques. Mais le contraire n'est pas toujours vrai. En effet, un grand nombre d'allergies chez l'enfant est lié à l'exposition à des facteurs environnementaux, qui peuvent déséquilibrer le microbiote intestinal, comme un excès d'antibiotiques, par exemple.


Cette étude menée auprès de 2.477 parents d'enfants allergiques, traduit finalement leur anxiété face aux allergies de leur enfant. Si l'analyse des données montre qu'en effet

· les parents d'enfants souffrant d'allergies alimentaires ont des résultats aux tests sanguins et cutanés dénotant d'une sensibilité à certains aliments plus élevée qu'en population générale,

· 13,7% se déclarent atteints d'allergies alimentaires,

· mais seulement 28% d'entre eux sont testés positifs pour les aliments auxquels ils ont déclaré une allergie.

Des résultats très mitigés chez les parents « allergophobes » : Ainsi, si des résultats positifs aux tests sont plus fréquents chez les parents d'enfants souffrant d'allergies alimentaires, les scores de risque réels sont très faibles et le nombre de faux positifs significatif. Les chercheurs insistent sur ce risque de faux positif et la nécessité de bien valider ces tests d'allergie : « Chez les parents exempts d'allergie alimentaire, 14% ont obtenu des tests positifs à l'arachide et au sésame… ». Si les tests cutanés peuvent révéler une sensibilité, le défi alimentaire reste le « test-étalon ». Et le test sanguin n'est pas suffisant à lui tout seul. Bref, en cas de suspicion d'allergie, il faut consulter son allergologue.

Autres actualités sur le même thème