Vous recherchez une actualité
Actualités

ALZHEIMER : Le Fastball EEG pour un diagnostic précoce

Actualité publiée il y a 4 jours 19 heures 18 min
Brain
Les patients sont invités à visionner une série d'images clignotantes sur un ordinateur pendant 2 minutes, alors que leurs ondes cérébrales sont mesurées par EEG (Visuel University of Bath)

Cette technique de test EEG « pionnière » pourrait considérablement améliorer le diagnostic précoce de la maladie d'Alzheimer. Développée par une équipe de neurologues et de neuroscientifiques de l'Université de Bath (UK), cette approche simple mais révolutionnaire qui mesure passivement l'activité cérébrale s’avère très efficace, selon ces données présentées dans la revue Brain, à détecter des changements subtils dans les ondes cérébrales lorsque le sujet se souvient d'une image.

 

La maladie d'Alzheimer est la cause sous-jacente d'environ 60 % des démences, avec un taux de prévalence estimé en Europe et en Amérique du Nord de 5 à 7 % de la population. Le fardeau de la maladie déjà considérable ne peut qu’augmenter avec le vieillissement des populations.

 

Le diagnostic de la maladie d'Alzheimer est actuellement le résultat d’une combinaison de rapports subjectifs et objectifs de déclin cognitif, avec, le plus souvent des tests de mémoire. Ces tests ne sont pas toujours fiables, en raison du contexte clinique variable dans lequel ils sont effectués et de l'anxiété du patient. De plus, comme ils impliquent des capacités de communication verbale et écrite, ils sont inadaptés à certains patients.

L’auteur principal, le Dr George Stothart du département de psychologie de l'Université de Bath propose une nouvelle approche, nommée « Fastball EEG » (Visuel University of Bath).

Objectif : gagner 5 ans pour le diagnostic de l'Alzheimer

L’auteur principal, le Dr George Stothart du département de psychologie de l'Université de Bath propose une nouvelle approche, nommée « Fastball EEG ». La technique est complètement passive, ce qui signifie que le patient qui passe le test n'a pas besoin de La technologie « Fastball EEG » est une approche portable, peu coûteuse et reste basée sur une technologie préexistante déjà disponible dans les hôpitaux, ce qui la rend facilement praticable et évolutive. La technologie Fastball EEG est d’ailleurs déjà en cours d’essai clinique pour la détection des premiers stades de la maladie d'Alzheimer, en collaboration avec le Research Institute for the Care of Older People (RICE) et le Bristol Brain Center.

 

Il est clair que le diagnostic précoce de la maladie permet une prise en charge elle-aussi plus rapide, avec la prescription de médicaments qui peuvent alors être plus efficaces (comme l'Aducanumab récemment approuvé) mais aussi la mise en œuvre d’interventions sur le mode de vie qui peuvent aider à ralentir la progression de la maladie.

 

Pour l’étude, les participants étaient invités à visionner une série d'images clignotantes sur un ordinateur pendant 2 minutes, alors que leurs ondes cérébrales étaient mesurées par EEG. L’essai montre que ce test simple et praticable en routine à l’hôpital, permet de détecter de tout petits changements dans les ondes cérébrales, qui « signent » un développement précoce de la démence.

 

Les chercheurs espèrent que cette technique de Fastball EEG va permettre d’abaisser d’au moins 5 ans l'âge du diagnostic. D’autres applications sont déjà à l’étude, dont le « dépistage » de l'hypertension artérielle à l'âge mûr.

Autres actualités sur le même thème