Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ANTIBIORÉSISTANCE : L’espoir d’un peptide antibiotique issu de la vache

Actualité publiée il y a 11 mois 3 semaines 3 jours
Frontiers in Chemistry
Une « innovation antibiotique » développée à partir d’un antibiotique naturel issu du système immunitaire des vaches, promet d'éradiquer les superbactéries, chez l’Homme (Visuel Fotolia 119271367)

La Priscilicidine, une « innovation antibiotique » développée à partir d’un antibiotique naturel issu du système immunitaire des vaches, promet d'éradiquer les superbactéries, chez l’Homme. Développée par des pharmacologues du Royal Melbourne Institute of Technology (RMIT), ce nouveau type d'antibiotique est adaptable de manière à éviter l’émergence d’antibiorésistances. Ses premières preuves d’efficacité contre les « superbugs » sont apportées  dans la revue Frontiers in Chemistry.

 

L'Organisation mondiale de la Santé a classé la résistance antimicrobienne parmi les 10 principales menaces mondiales en Santé publique. Alors que le développement de nouveaux antibiotiques est plus urgent que jamais, cette équipe australienne a eu l’idée de travailler à partir d’un peptide antibiotique naturel, ce qui rendait le composé moins susceptible d’induire une résistance antimicrobienne. Autre originalité, la priscilicidine est dérivée de l'indolicidine, un antibiotique naturel présent dans le système immunitaire des vaches.

Nommé Priscilicidine, l'antibiotique s’inspire donc d’un type de peptide antimicrobien naturel.

Ces peptides sont produits par tous les organismes vivants comme première défense contre les bactéries et les virus. L’antibiotique, dérivé de ce peptide naturel, est le fruit d’un processus de conception simple de petits blocs de construction d'acides aminés, qui lui permet d'être produit rapidement et à moindre coût en laboratoire. Cette conception permet également aux molécules de Priscilicidine de s'autoassembler naturellement sous forme d'hydrogel, ce qui la rend idéale pour créer des gels et des crèmes antibiotiques.

 

La recherche : après avoir passé en revue la littérature sur l'ingénierie moléculaire des peptides antimicrobiens, l'équipe a conçu et testé 20 peptides courts avant de choisir la Priscilicidine comme meilleur candidat. Alors que les antibiotiques naturels actuels sont chers et difficiles à fabriquer à grande échelle, la priscilicidine combine les avantages d'une petite conception moléculaire, ce qui signifie qu'elle est rapide et peu coûteuse à synthétiser en laboratoire, avec les avantages des antibiotiques naturels.

 

  • L'étude confirme l’efficacité de la priscilicidine contre les souches microbiennes résistantes telles que le staphylocoque doré, la bactérie E. coli et les champignons candida. Priscilicidine agit en perturbant la membrane des microbes, ce qui finit par tuer la cellule et, dans tous les cas, annule toute capacité de résistance aux traitements. Ici,
  • la Priscilicidine démontre in vitro activité antimicrobienne similaire à celle de l'Indolicidine sur les souches bactériennes et fongiques courantes.
  • sa forme d'hydrogel naturel ouvre la possibilité de tout un spectre de formulations, en particulier topiques.

 

Il reste donc à tester in vivo, l’innocuité et l’efficacité de la Priscilicidine, selon ces différents modes d'administration possibles.

Autres actualités sur le même thème