Vous recherchez une actualité
Actualités

ANTIÉPILEPTIQUES : Un risque accru d'Alzheimer et de démence ?

Actualité publiée il y a 1 année 7 mois 3 jours
Journal of the American Geriatrics Society
L'utilisation de médicaments antiépileptiques est associée à un risque accru de maladie d'Alzheimer et de démence, et précisément de 15% de maladie d'Alzheimer et de 30% de démence pour une durée d’utilisation supérieure à un an.

Aux effets secondaires sévères de certains antiépileptiques, cette étude de l’University of Eastern Finland vient ajouter un risque accru de troubles cognitifs dont de maladie d'Alzheimer et de démence. Des effets dose-dépendants documentés dans le Journal of the American Geriatrics Society, à larges implications alors qu’au-delà de l'épilepsie, ces médicaments sont également utilisés pour traiter la douleur neuropathique, le trouble bipolaire et l'anxiété généralisée.  

 

L'utilisation de médicaments antiépileptiques est associée à un risque accru de maladie d'Alzheimer et de démence, et précisément de 15% de maladie d'Alzheimer et de 30% de démence pour une durée d’utilisation supérieure à un an.

 

Cette étude d’association entre l'utilisation de médicaments antiépileptiques et le risque de maladie d'Alzheimer a été menée chez 70.718 personnes diagnostiquées avec la maladie d'Alzheimer (entre 2005 et 2011) et 282.862 témoins sains.

 

Des médicaments déjà connus pour leurs effets secondaires cognitifs : certains médicaments antiépileptiques sont déjà connus pour altérer la fonction cognitive. Ici, lorsque les chercheurs comparent différents médicaments antiépileptiques, ils constatent que ce risque de maladie d'Alzheimer et de démence est spécifiquement associé aux médicaments connus pour altérer la fonction cognitive. Ces médicaments sont précisément associés à un risque accru de 20% de maladie d'Alzheimer et à 60% de risque accru de démence.

 

Un effet délétère cognitif dose-dépendant : l’étude montre que plus la dose du médicament -qui altère la fonction cognitive- est élevée, plus le risque de démence est également élevé.

 

Alors que ces médicaments sont également utilisés plus largement pour traiter d’autres troubles neuronaux, d’autres recherches devront être menées sur leurs effets cognitifs à long terme, en particulier chez les personnes âgées.

Autres actualités sur le même thème