Actualités

ANXIÉTÉ POST-OP : L’aromathérapie plutôt que les opioïdes

Actualité publiée il y a 4 mois 2 semaines 5 jours
Euroanaesthesia
Face à la crise des opioïdes, il est temps de penser les protocoles de prise en charge de la douleur post-op (Visuel Adobe Stock 158928023)

Face à la crise des opioïdes, il est temps de penser les protocoles de prise en charge de la douleur post-op, souligne cette équipe de cliniciens de l'hôpital UPMC Presbyterian-Shadyside de Pittsburgh : ils documentent ici, lors du Congrès Euroanaesthesia, de l’European Society of Anaesthesiology and Intensive Care (ESAIC), l’efficacité de l'aromathérapie qui permet de réduire de moitié l'utilisation post-chirurgicale d'opioïdes.

 

De précédentes recherches ont montré que l'anxiété, la dépression et la peur augmentent la douleur postopératoire et l'utilisation d'opioïdes jusqu'à 50 %. D’autres études ont suggéré que l'aromathérapie ou l'utilisation d'huiles essentielles pour améliorer le bien-être, est utilisée depuis des millénaires pour apaiser ces symptômes : en particulier l'aromathérapie à la lavande et à la menthe poivrée, ont démontré leur capacité à réduire l’anxiété.

Des patchs aux huiles essentielles plutôt que des opioïdes

L’étude : il s’agit de l’analyse préliminaire des résultats de l’étude PROMIS (Emotional Distress - Anxiety - Short Form 8a) qui suit, depuis janvier 2020, 350 patients ayant subi une arthroplastie totale de la hanche à l'hôpital de Pittsburgh et souffrant d’anxiété modérée à élevée. Menée par le Dr Jacques Chelly et son équipe d’anesthésistes, l’étude est l'une des premières à regarder les avantages de l'aromathérapie, au cours des procédures chirurgicales, et en adoptant une méthodologie rigoureuse soit randomisée et contrôlée vs placebo. Les participants ont été répartis entre un groupe d’intervention (aromathérapie) et un groupe témoin (placebo). Les participants du groupe d’intervention ont reçu un patch adhésif qui libère lentement des huiles essentielles une heure avant leur intervention.

 

  • les patchs ont été changés toutes les 12 heures et ont été portés durant 72 heures après la chirurgie ;
  • si le score d'anxiété de base (préopératoire) était similaire dans les 2 groupes (23,5 dans le groupe aromathérapie vs 22,9 dans le groupe placebo, 48 heures après l'opération, le score d'anxiété avait baissé dans les 2 groupes mais de manière bien plus importante dans le groupe d’intervention : score d'anxiété de 13,5 vs 16,2 dans le groupe témoin ;
  • l’utilisation totale d'opioïdes dans les 48 premières heures après la chirurgie était de 50 % inférieure dans le groupe aromathérapie vs groupe placebo ;
  • les données de niveaux de douleur, de dépression et de peur doivent encore être analysées.

 

Cette première analyse suggère qu'en contrôlant l'anxiété, l'aromathérapie peut aider à contrôler la douleur et à réduire la consommation d'opioïdes, des médicaments largement prescrits après une intervention chirurgicale pour contrôler la douleur. Mais également des médicaments addictifs : les décès par overdoses d’opioïdes ont plus que sextuplé depuis 1999 aux États-Unis…

 

Il est donc urgent de trouver des alternatives aux opioïdes et l’'aromathérapie apparaît efficace à réduire l'anxiété et la douleur post-opératoires. Un mécanisme bénéfique qui passe par le système limbique, une structure cérébrale connue pour réguler la douleur, l'émotion et l'anxiété. Dans l’attente donc des résultats définitifs de l’étude.

Autres actualités sur le même thème