Vous recherchez une actualité
Actualités

ARBOVIRUS: Comment pour infecter, ils bâillonnent le système immunitaire

Actualité publiée il y a 3 années 6 mois 4 jours
PNAS

Cette étude de l’Université de Glasgow décrypte les interactions complexes entre les arbovirus et l'hôte, et révèle comment ces virus, transmis par les insectes comme les moustiques, sont en mesure de supprimer les réponses du système immunitaire dans les tout premiers stades de l'infection. Ces données, présentées dans Actes de l’Académie des Sciences américaine permettent de mieux comprendre comment les arbovirus causent la maladie et vont contribuer à lutter contre ces infections qui constituent l’une des toutes premières menaces pour la santé humaine.

Chikungunya, fiévre jaune, dengue, West Nile ou…Zika, sont autant d'exemples d'arboviroses ou de maladies transmises par des insectes hématophages. Le Pr Massimo Palmarini, directeur du Centre pour la recherche en virologie de l'Université de Glasgow et auteur principal de l'étude, rappelle la menace mondiale croissante à la fois pour la santé humaine et animale que représentent ces arbovirus, avec la mondialisation, le changement climatique et la mobilité internationale : « Ces virus provoquent une infection aiguë et l'amélioration de notre compréhension des premiers stades de la maladie est donc vitale. La caractérisation des interactions complexes entre le virus et l'hôte sont essentielles pour mieux comprendre le développement de ces infections mortelles ».


Le virus bâillonne le système immunitaire de l'hôte : L'équipe a travaillé sur le virus de la fièvre catarrhale, une maladie dévastatrice chez les moutons et autres ruminants pour commencer à décrypter comment un arbovirus interagit avec son hôte juste après l'infection. La recherche révèle que

· le virus étouffe le système immunitaire de l'hôte en induisant une immunosuppression temporaire ce qui retarde la production d'anticorps.

Concrètement, le virus pénètre dans le système de l'animal à travers la peau par l'intermédiaire de la piqûre de moustique, puis se dirige vers les ganglions lymphatiques où il commence à supprimer la réponse naturelle du système immunitaire. Les chercheurs montrent que le virus perturbe en particulier les cellules dendritiques folliculaires, qui jouent un rôle crucial dans le déclenchement de la réponse immunitaire de l'hôte.

· Le degré de répression du système immunitaire, liée à cette action du virus apparaît ici en étroite corrélation avec les résultats cliniques de l'infection.

Ici, il s'agit du virus de la fièvre catarrhale du mouton, qui touche particulièrement les ovins et les bovins, et peut finalement entrainer une réduction subséquente de la production de lait et de viande pour les agriculteurs. Cependant, la compréhension du mécanisme employé par le virus pour échapper au système immunitaire de son hôte contribue aussi à éclairer la manière dont d'autres arbovirus qui s'attaquent à l'Homme induisent la maladie.

Autres actualités sur le même thème