Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

ARRÊT CARDIAQUE : Des drones équipés de DAE à la rescousse

Actualité publiée il y a 7 mois 2 semaines 5 jours
The Lancet Digital Health
Cette équipe du Karolinska Institutet exploite des drones équipés de défibrillateurs externes automatisés (DAE) pour secourir plus rapidement les patients subissant un arrêt cardiaque (Visuel Adobe Stock 92473054)

Cette équipe du Karolinska Institutet exploite des drones équipés de défibrillateurs externes automatisés (DAE) pour secourir plus rapidement les patients subissant un arrêt cardiaque. Ces drones permettent une intervention 3 minutes en moyenne avant l'arrivée des ambulances. L’étude confirme que le défibrillateur livré par drone est bien utilisé dans la majorité des cas. L’expérience, présentée dans le Lancet Digital Health ouvre l’espoir de pouvoir réduire le taux de mortalité, soit environ 10 % des personnes touchées par un arrêt cardiaque.

 

L’auteur principal, Andreas Claesson, professeur agrégé au Centre de recherche sur l'arrêt cardiaque du Karolinska Institutet, à l’origine de ce test explique : « La disponibilité et l’utilisation d'un DAE est le facteur le plus important pour sauver des vies. Ces drones équipés d'un DAE sont déployés depuis l'été 2020 et permettent d’intervenir sur le lieu de l’arrêt, plusieurs minutes avant l’ambulance ».

Réduire le temps d’intervention avec le DAE

Seulement 10 % des personnes victimes d’un arrêt cardiaque soudain survivent. Il est bien connu que l’utilisation du défibrillateur permet d’augmenter considérablement les chances de survie, cependant, bien que de plus en plus largement disponibles dans les espaces publics, ils ne sont pas toujours accessibles au sein même des foyers où se produisent la plupart des arrêts cardiaques.

 

Pour réduire le délai d’intervention, cette équipe d’urgentistes suédois a eu l’idée avec l'opérateur de drones Everdrone, d’utiliser des drones équipés de DAE déployés au moment même où l’ambulance est alertée.

 

L’étude a couvert sur ce principe une zone d'environ 200.000 habitants de l'ouest de la Suède. Une première étape a pu démontrer que le principe était réalisable et sûr. Une deuxième étape de suivi, confirme que la méthodologie fonctionne tout au long de l'année, été comme hiver, jour et nuit. Les drones sont bien alertés, livrent bien leur DAE et les personnes sur place utilisent le dispositif fréquemment avant l'arrivée de l'ambulance. Depuis le début des tests,

 

  • les drones ont ainsi délivré un DAE dans 55 cas d’arrêt cardiaque suspectés ;
  • dans 37 de ces cas, la défibrillation a eu lieu devant l’ambulance, ce qui représente 67 % des défibrillations effectuées hors ambulance et en moyenne 3 minutes et 14 secondes avant ;
  • dans 6 des 18 cas d'arrêt cardiaque confirmés, le DAE du drone a été utilisé pour la défibrillation, ce qui représente 33 % des cas.

 

L’un des auteurs principaux, Sofia Schierbeck, chercheur au Karolinska Institutet, commente ces premières données : « cette expérience démontre qu'il est possible de livrer des DAE via des drones et que cela peut permettre de gagner plusieurs minutes avant l'arrivée de l'ambulance en cas d'arrêt cardiaque aigu. Un gain de temps qui peut faire la différence et sauver la vie de certains patients ».


Autres actualités sur le même thème