Vous recherchez une actualité
Actualités

ARTÉRIOPATHIE, AOMI : Le stretching pour réduire les crampes aux jambes

Actualité publiée il y a 2 années 5 mois 6 jours
AHA

L'artériopathie oblitérante des membres inférieurs entraîne des douleurs lors de la marche. Or quelques exercices de stretching ou d’étirement simples peuvent permettre de réduire ces douleurs handicapantes au quotidien. Des données présentées lors des Sessions scientifiques sur la maladie vasculaire périphérique « ATVB-PVD » de l'American Heart Association (AHA) qui montrent que quelques mesures simples et sécures peuvent redonner de la qualité de vie.

Selon l'American Heart Association, environ 10% des patients atteints d'artériopathie des membres inférieurs, ont le symptôme classique de crampes aux jambes et de claudication intermittente. 60% se plaignent de douleurs dans les jambes : une douleur « musculaire » au niveau des hanches, des cuisses ou des mollets lors de la marche, de l'exercice ou simplement des mouvements nécessaires aux activités du quotidien. Une douleur qui s'estompe en général au repos. En cas de blocage du flux sanguin lié à une accumulation de plaque (athérome), les muscles ne reçoivent plus assez de sang pendant l'exercice pour assumer normalement leur fonction. La douleur spasmodique entraîne alors une claudication intermittente qui, en fait, est un signal d'alarme des muscles pour dire au corps qu'ils ne reçoivent pas assez de sang...Ici, l'idée du Dr Judy M. Muller-Delp, auteur principal de l'étude et professeur à l'Université d'État de Floride est d'apporter aux patients atteints d'AOMI une intervention facile à pratiquer au domicile, rétablissant la tolérance à la marche au point de leur permettre de s'engager ensuite dans un véritable programme d'exercice.

L'équipe a évalué 13 patients (6 femmes et 7 hommes), âgés en moyenne de 71 ans, la plupart sous statines et antiplaquettaires. Les participants ont été invités à étirer passivement le muscle du mollet lors de séances quotidiennes de 30 minutes, à l'aide d'une attelle qui imposait une flexion de la cheville d'environ 15%. La capacité de marche et le débit sanguin ont été mesurés après 4 semaines d'étirement du mollet de chaque jambe, 5 fois par semaine, et après 4 semaines sans étirements. Ce programme permet :

 

-une amélioration de la capacité des artères à se détendre et à se distendre pour mieux laisser passer le flux sanguin,

 

-un amélioration de la distance de marche évaluée sur 6 minutes- même si cette distance reste inférieure à celle accomplie par un témoin en bonne santé,

 

-une amélioration de la distance parcourue avant nécessité de s'arrêter pour se reposer, en raison d'un inconfort lié aux jambes.

 

 

Les programmes de marche pour traiter : La marche structurée est une pierre angulaire du traitement de l'AOMI, rappellent les auteurs, parfois en combinaison avec des médicaments et la chirurgie. Le kinésithérapeute peut conseiller et ajuster des orthèses adaptées à ces exercices d'étirement à pratiquer à la maison. Il n'y a aucun doute sur le bénéfice de ce type d'exercice sur la santé des vaisseaux sanguins et la réduction des crampes. Et dans de nombreux cas, les patients peuvent ensuite passer à des programmes de marche régulière et structurée.

 

2017 5-May-2017 Stretching may reduce walking pain among peripheral artery disease patients

 

Accéder au Dossier de Santé log: AOMI, ulcère de jambe, douleur et pansement : préserver l'autonomie

Autres actualités sur le même thème