Vous recherchez une actualité
Actualités

OPIOÏDES : Le second effet indésirable

Actualité publiée il y a 2 mois 2 semaines 1 jour
CMAJ
L'injection d'opioïdes est en effet liée à une augmentation substantielle des infections cardiaques bactériennes, notamment d’endocardite infectieuse

On connait « l’épidémie croissante » de dépendance aux opioïdes mais c’est un autre effet indésirable, moins connu que révèle cette étude publiée dans le Canadian Medical Association Journal (CMAJ). L'injection d'opioïdes est en effet liée à une augmentation substantielle des infections cardiaques bactériennes, notamment d’endocardite infectieuse, une infection grave de la muqueuse du cœur, possiblement liée à une utilisation accrue d’un agoniste opioïde, l’hydromorphone. Et l'endocardite infectieuse peut mettre la vie en danger.

 

« Nous observons une augmentation substantielle du risque d'endocardite infectieuse parmi les utilisateurs d’opioïdes injectables, associé à la part croissante de l'hydromorphone sur le marché des opioïdes sur ordonnance », écrit dans un communiqué, l’auteur principal, le Dr Matthew Weir, du Lawson Health Research (London, Ontario).

 

Les chercheurs ont examiné les données en Ontario sur les usagers d’opioïdes injectables, entre avril 2006 et septembre 2015. Ils relèvent 60.529 admissions à l'hôpital dont 733 avec endocardite infectieuse liée à l'injection d’opioïdes.

  • Bien que les taux d'admission de ces utilisateurs rentent stables au cours de la période de suivi,
  • le risque d'endocardite infectieuse passe de 13,4 admissions tous les 3 mois au quatrième trimestre 2011 à 35,1 admissions tous les trois mois au cours de l’année suivante ;
  • le pourcentage d'ordonnances d'oxycodone à libération contrôlée a diminué rapidement après son retrait du marché par son fabricant au quatrième trimestre de 2011, et les prescriptions d'hydromorphone sont passées de 16% au début de l'étude à 53% à la fin de l’étude.

 

 

La hausse du risque d'endocardite infectieuse a commencé avant le retrait de l'oxycodone à libération contrôlée, ce qui suggère que ce n’est pas le retrait le d'oxycodone à libération contrôlée qui a entrainé l’augmentation de l'utilisation de l'hydromorphone, cependant, selon les chercheurs c’est bien la prescription croissante d’hydromorphone qui induit ce risque croissant d'endocardite infectieuse.

Ce risque d’augmentation du risque d'endocardite infectieuse qui confirme les conclusions de précédentes études appelle à des recherches supplémentaires, concluent les auteurs.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages