Actualités

ARTHROPLASTIE de la HANCHE : Envisageable chez les plus de 90 ans ?

Actualité publiée il y a 3 mois 1 semaine 1 jour
Journal of Bone and Joint Surgery
L'arthroplastie de la hanche est-elle toujours envisageable et sans danger pour les patients âgés de 90 ans ? (Visuel Adobe Stock 146660430)

Cette équipe de chirurgiens orthopédiques du Center for Musculoskeletal Surgery de la Charité – Universitätsmedizin Berlin, juste en posant la question, suggère déjà les progrès considérables accomplis dans les techniques d’arthroplastie. Mais une telle chirurgie est-elle toujours envisageable et sans danger pour les patients âgés de 90 ans ? L’équipe livre dans le Journal of Bone and Joint Surgery de nouvelles clés pour une décision éclairée.

 

Avec le vieillissement de la population, la question de la sécurité des arthroplasties chez les patients plus âgés se pose, cependant les études restent mitigées sur l’augmentation du risque de complications chez les nonagénaires.

 

Les risques dépendent essentiellement de la santé des patients, mais aussi de leur âge écrivent les auteurs, qui n’excluent cependant pas « d’envisager l’intervention de manière appropriée » chez leurs patients nonagénaires. Cependant, les comorbidités et autres complications constituent un facteur majeur de risques d’arthroplastie totale de la hanche, tout particulièrement chez les plus de 90 ans.

Les patients âgés de 90 ans et plus présentent des taux de complications et de mortalité après une arthroplastie plus élevés que les patients plus jeunes.

C’est un fait, mais si l'âge reste un facteur important, les risques associés sont plus largement liés à l'état de santé général du patient et à son aptitude à la chirurgie.

 

L’étude, menée par le Dr Leopold de la Charité - Universitätsmedizin Berlin a analysé les données de 263.967 patients de 60 ans ayant subi une arthroplastie de la hanche entre 2012 et 2021. Parmi ces participants, 1.859 patients soit 0,7 % étaient âgés d’environ 90 ans. L'analyse s'est concentrée sur l’impact de l'âge et de l'état de santé des patients sur le risque de complications et de décès associés à la chirurgie. L’analyse révèle que :

 

  • dans l’ensemble, les nonagénaires présentent des taux de complications et de mortalité plus élevés que les groupes d’âge plus jeunes, ce qui reste logique ;
  • des complications majeures sont survenues chez 20 % des patients nonagénaires vs 11 % des patients octogénaires, 6 % des patients septuagénaires et 4 % des sexagénaires ;
  • les complications majeures courantes comprennent l'insuffisance rénale aiguë, le délire et des troubles de la coagulation sanguine ;
  • le taux de complications mineures augmente également avec l’âge et jusqu’à 63 % des patients nonagénaires ;
  • les patients nonagénaires présentent également le taux de mortalité le plus élevé soit 26,5 % vs 12 % pour les patients octogénaires, 6 % pour les patients septuagénaires et 3 % des sexagénaires ;

Les comorbidités ont un impact majeur sur les risques associés à l’arthroplastie au grand âge

Même si l’âge lui-même constitue un facteur de risque indépendant, les risques restent fortement associés à la présence de comorbidités :

 

  • ainsi, le risque de complications majeures suite à une arthroplastie de la hanche est notamment 17 fois plus élevé chez les patients avec troubles de la coagulation, 9 fois plus élevé en cas de paralysie et 8 fois plus élevé en cas de trouble de circulation pulmonaire ;
  • le cancer métastatique, les troubles de la circulation pulmonaire, l'abus d'alcool, la paralysie ou l'insuffisance cardiaque congestive sont des facteurs extrêmement puissants de risque de décès associé à l’arthroplastie de la hanche au grand âge ;
  • cependant, les auteurs concluent que les complications majeures et mineures ainsi que la mortalité augmentent avec chaque année supplémentaire, la plus forte augmentation étant confirmée chez les nonagénaires.

 

Les chercheurs relèvent néanmoins que même chez les patients présentant des complications, les taux de mortalité des nonagénaires subissant une arthroplastie de la hanche restent inférieurs à ceux des nonagénaires en population générale.

« Un risque de décès réduit probablement parce que ces patients âgés éligibles à une chirurgie élective sont en meilleure santé que leurs homologues en population générale ».

 

Ces nouvelles données suggèrent ainsi que l’arthroplastie de la hanche reste envisageable chez les patients âgés de 90 ans et plus,

sous condition d’une sélection minutieuse des patients et d’une préparation adéquate.

Plus sur le Blog Fibromyalgie

Autres actualités sur le même thème