Vous recherchez une actualité
Actualités

ARTHROSE du GENOU : Les bons résultats du méthotrexate

Actualité publiée il y a 1 année 1 semaine 3 jours
ACR Convergence 2020
3 mois de traitement par méthotrexate seulement apportent déjà des améliorations significatives de la fonction physique et de l'inflammation chez des patients souffrant d'arthrose du genou primaire (Visuel Adobe Stock 235689003).

Cette étude de rhumatologues de l'hôpital de Kolkata (Inde), qui a comparé le méthotrexate oral à un traitement par placebo avec de la glucosamine, un supplément courant pour le soulagement de la douleur arthritique, chez les adultes atteints d'arthrose primaire du genou, montre que 3 mois de traitement par méthotrexate seulement apportent déjà des améliorations significatives de la fonction physique et de l'inflammation. Ces résultats présentés à l'ACR Convergence, le Congrès annuel de l'American College of Rheumatology, suggèrent que ce générique peu coûteux pourrait être une option efficace pour le traitement de l'arthrose du genou.

 

Le méthotrexate est un antagoniste de l'acide folique qui réduit la prolifération des cellules malignes plus importante que celles des cellules saines et donc en épargnant globalement les tissus sains.

L'arthrose est une maladie articulaire courante qui affecte le plus souvent les personnes âgées d'âge moyen à avancé. La plupart des patients souffrant d’arthrose du genou présentent des signes cliniques d'inflammation articulaire, dont un gonflement, de la chaleur et de la douleur. Bien que l'inflammation participe à la douleur, à la perte de fonction et aux dommages progressifs dans les articulations, il n'existe pas de traitement médicamenteux qui traite la maladie -au-delà de l’inflammation- chez ces patients. Les chercheurs indiens comparent ici le méthotrexate oral à un placebo avec glucosamine, un supplément courant pour le soulagement de la douleur arthritique, chez les adultes atteints d'arthrose primaire du genou.

Le méthotrexate pour éviter l’arthroplastie ?

« Presque tous les patients atteints d'arthrose primaire du genou connaissent des périodes de chaleur et de gonflement dans l'articulation, avec une augmentation de la douleur et une réduction de la fonction », rappelle le co-auteur de l'étude, le Dr Biswadip Ghosh, professeur agrégé de rhumatologie, à l’hôpital de Kolkata : « chaque épisode endommage un peu plus les articulations des genoux. Après un certain temps, le gonflement disparaît en partie à cause de l’usure extrême des tissus. Cela laisse le genou dans un état de perte fonctionnelle qui va nécessiter une arthroplastie ».

L’étude est menée auprès de patients, hommes et femmes, souffrant d’arthrose du genou, et présentant un gonflement et des douleurs dans les deux articulations du genou depuis au moins 6 mois ainsi que des signes d'arthrose sur les radiographies. Ont été exclus de l’étude, les patients souffrant d'arthrose avancée ou secondaire, ayant subi une arthroscopie, une injection intra-articulaire de stéroïdes, présentant un diabète incontrôlé, une maladie rénale ou hépatique ou la goutte.

 

Arthrose inflammatoire et non inflammatoire : les patients présentant des signes d'inflammation locale, tels qu’une douleur et un gonflement du genou entier avec chaleur, ont été contrôlés pour la vitesse de sédimentation érythrocytaire et les taux sanguins de protéine C-réactive. Tout patient présentant des augmentations des 2 marqueurs inflammatoires à un examen ou à deux examens espacés d'un mois a été placé dans le groupe « arthrose inflammatoire » de l'étude. D'autres patients ont été placés dans un groupe « non inflammatoire ».

Des échantillons de sang des patients et de témoins sains ont été testés pour des biomarqueurs de l'arthrose. Les patients du groupe inflammatoire ont ensuite été répartis au hasard pour recevoir 15 à 20 mg / semaine de méthotrexate oral ou 1.500 mg / jour de glucosamine comme placebo, puis ont été contrôlés une fois par mois pendant 3 mois. Les patients étaient autorisés à prendre de l'acétaminophène ou du tramadol pour la douleur si nécessaire, et ont également reçu des AINS pendant 7 à 10 jours au début de l'étude pour favoriser l'observance.

  • Sur les 344 participants atteints d'arthrose primaire du genou inclus dans l’étude et suivis de juillet 2016 à juin 2019,
  •  249 patients présentaient une inflammation locale ou un gonflement avec douleur et chaleur dans les deux genoux,
  • 172 de ces 249 présentaient une vitesse de sédimentation érythrocytaire élevée. et / ou protéine C-réactive, les deux marqueurs à un examen ou l'un des deux marqueurs à 2 examens à un mois d'intervalle.
  • Les patients atteints d'arthrose primaire du genou présentant des signes d'inflammation présentent des améliorations significatives de la fonction physique, de la vitesse de sédimentation des érythrocytes et de la protéine C-réactive après 3 mois de prise de méthotrexate oral ;
  • les patients qui prenaient de la glucosamine n'ont présenté aucune amélioration significative de ces mesures de la fonction et de l'inflammation.

Le méthotrexate, une option thérapeutique efficace pour l'arthrose du genou avec douleur et inflammation.

 

« Les traitements proposés aux patients souffrant d'arthrose primaire du genou consistent généralement en un soutien physique et ...une arthroplastie du genou. Notre étude apporte un nouvel espoir avec une molécule peu coûteuse, le méthotrexate, ainsi qu’avec d'autres thérapies dirigées vers l'inflammation- en cas de signes d'inflammation à la fois locale et systémique ».

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités