Actualités

ARTHROSE et ARTHROPLASTIE : La part belle de la génétique

Actualité publiée il y a 2 mois 2 jours 29 min
Athritis et Rheumatology
Un simple score génétique peut prédire le risque d'avoir besoin d'arthroplasties du genou et de la hanche au cours de la vie (Visuel Adobe Stock 146660430)

Un simple score génétique peut prédire le risque d'avoir besoin d'arthroplasties du genou et de la hanche au cours de la vie, révèle cette équipe de rhumatologues de la Monash University (Australie). L’équipe présente, dans la revue Athritis et Rheumatology, ce score de risque basé sur les données génétiques du patient et démontre que le score permet de prédire, avec un bon niveau de précision, le risque d’avoir recours, au cours de la vie, à une arthroplastie de la hanche ou du genou, pour l'arthrose.

 

Le score intègre 10 variantes de séquence génétique pour prédire ce risque d'avoir besoin « un jour » une arthroplastie du genou et 37 variantes de séquence génétique pour prédire le risque d'avoir besoin d'une arthroplastie de la hanche.

Score génétique élevé et risque d'arthroplastie réel

La démonstration est faite à partir des données de 12.093 participants d'ascendance génétique européenne, âgés de ≥ 70 ans, dont 12 % (n=1.412) ont subi une arthroplastie du genou et 11 % (n=1.297 ) une arthroplastie de la hanche. L’étude montre que les participants ayant des scores de risque élevés ont un risque réel accru de 44 % de remplacement du genou et accru de 88 % de remplacement de la hanche, par rapport aux participants avec scores de risque faibles.

Le grand avantage du score génétique, c'est qu'il dure toute la vie.

Le score génétique, tel que développé par cette équipe est qu’il ne change pas au cours de la vie. Il apporte à la personne, une fois pour toute, une métrique de son risque d'arthrose sévère plus tard dans la vie et lui offre de manière précoce l’opportunité de prévenir au mieux ce risque d’arthrose.

Autres actualités sur le même thème