Actualités

AUTISME : La piste de l’huile de cannabis

Actualité publiée il y a 6 mois 1 semaine 6 jours
Translational Psychiatry
Sur les modèles animaux,  l’huile de cannabis médical s'avère efficace à réduire, de manière significative, les symptômes classiques de l'autisme (Visuel Adobe Stock 269805825)

C’est l’une des premières études à envisager et documenter le cannabis médical dans le traitement de l’autisme. Selon les conclusions de cette équipe de neurologues de Université de Tel-Aviv, publiées dans la revue Translational Psychiatry, l’huile de cannabis médical s'avère efficace à réduire, de manière significative, les symptômes classiques de l'autisme.

 

L’équipe, dirigée par le Pr Daniel Offen de la faculté de médecine Sackler, est parvenue à traiter avec succès les symptômes, chez des animaux modèles d’autisme, avec de l'huile de cannabis médical. Les chercheurs constatent que ce traitement améliore à la fois le comportement et les marqueurs biochimiques de l'autisme.

 

« Le processus habituel pour tester de nouveaux médicaments implique des recherches de laboratoires in vitro, suivies d’études précliniques menées sur des modèles animaux et enfin des essais cliniques -menés chez l'Homme », rappelle l’auteur principal. « Mais avec le cannabis médical, le processus est inversé : les traitements sont « expérimentés » spontanément chez l'Homme, le cannabis n'étant pas au départ défini comme un médicament. Ainsi, de la même manière que le cannabis thérapeutique a pu être spontanément testé pour gérer les crises d’épilepsie réfractaires aux médicaments standards, des essais ont déjà été menés chez des enfants et des adolescents autistes. Aucune étude préliminaire n’a pu encore préciser l'effet du cannabis sur les processus biochimiques dans le cerveau, le liquide céphalo-rachidien ou le sang, et finalement, quels sont les patients autistes qui peuvent bénéficier d'huile de cannabis. Et de quel type de cannabis 

Faire avancer les connaissances sur le traitement de l'autisme avec le « cannabis »

L'autisme est une maladie neurodéveloppementale et ses principaux symptômes sont des déficiences sociales et des comportements compulsifs. Ses causes sont à la fois génétiques et environnementales et les formes peuvent être légères à sévères. 1% des cas d'autisme sont caractérisés par une mutation dans un seul gène, appelé Shank3. Cette étude est menée sur des animaux modèles d’autisme, via cette mutation dans le gène Shank3.

 

  • L'huile de cannabis exerce un effet favorable sur les comportements compulsifs et anxieux chez les animaux modèles ;
  • une diminution significative de la concentration du neurotransmetteur stimulant glutamate dans le liquide céphalo-rachidien est également observée chez les animaux modèles, ce qui contribue à expliquer la réduction des comportements anormaux ;
  • le THC, le cannabinoïde psychoactif du cannabis, apparaît le composé le plus efficace pour traiter l'autisme ; alors que de précédents essais cliniques ont testé le cannabis dans le traitement de l'autisme, mais avec de grandes concentrations de cannabidiol (CBD) l’autre cannabinoïde non psychoactif, mais largement anti-inflammatoire, cette étude met plutôt en avant l’action du THC dans cette indication.

 

Un effet d’entourage ? Si ici, le CBD ne semble que peu contribuer à cet effet bénéfique sur le comportement, on peut néanmoins évoquer l’effet d’entourage, ou synergique des 2 cannabinoïdes-voire d’un plus grand nombre de cannabinoïdes. Les chercheurs observent chez l’animal, une amélioration significative des tests comportementaux après traitements avec de l'huile de cannabis contenant de petites quantités de THC et n’observent en revanche aucun effet à long terme sur les scores aux tests cognitifs et émotionnels menés un mois et demi après le traitement.

Autres actualités sur le même thème