Vous recherchez une actualité
Actualités

AUTONOMIE : Seulement une heure de marche hebdomadaire pour éviter le handicap

Actualité publiée il y a 0 s
American Journal of Preventive Medicine
Ce seuil minimum peut motiver les personnes âgées inactives à amorcer une transition vers un mode de vie physiquement actif avec le large éventail d'avantages pour la santé associé à l'activité physique

Une heure par semaine de marche rapide par semaine suffit à éviter le développement de handicaps chez les personnes âgées souffrant de douleurs arthritiques, de raideurs au genou, à la hanche, cheville ou pied, rapporte cette étude de la Northwestern Medicine. 10 minutes par jour pour suffisent à préserver l'autonomie et "c’est à la portée de tous", commentent les auteurs dans l’American Journal of Preventive Medicine.

 

L’auteur principal, Dorothy Dunlop, professeur de médecine préventive à la Feinberg School of Medicine ajoute : « Ce seuil minimum peut motiver les personnes âgées inactives à amorcer une transition vers un mode de vie physiquement actif avec le large éventail d'avantages pour la santé associés à l'activité physique ». Un conseil simple pour les 40% de personnes âgées souffrant d'arthrose et qui risquent, à terme, de développer un handicap, d'être victimes de chutes et de perdre leur autonomie.

 

Les chercheurs ont suivi durant 4 ans plus de 1.500 adultes souffrant tous de douleur, de courbatures ou de raideurs aux articulations des membres inférieurs dues à l'arthrose, mais ne présentant aucune incapacité à l'inclusion dans l'étude. L'activité physique réellement pratiquée par chaque participant a été mesurée par accéléromètre. L’analyse montre que :

 

 

  • 1 heure d'activité physique modérée à vigoureuse par semaine suffit : cette heure permet en effet, même chez les plus âgés, de maintenir la capacité à accomplir les tâches du quotidien telles que s'habiller ou traverser une rue avant le changement d'un feu de signalisation.
  • Au global, l’heure hebdomadaire d’exercice réduit de 85% le risque de handicap lié à la mobilité (marcher trop lentement pour traverser une rue en toute sécurité),
  • ainsi que de 45% le risque de perte d’autonomie dans les activités de la vie quotidienne ;
  • 4 ans après le début de l'étude, 24% des adultes n'ayant pas effectué cette heure d'activité physique intense marchent trop lentement pour traverser la rue en toute sécurité, et 23% présentent des difficultés à effectuer seuls leur « routine matinale ».

 

 

Les recommandations de pratique de l’activité et de l’exercice physique sont d’au moins 2,5 heures d'activité physique d'intensité modérée par semaine. Cette étude montre qu’une heure suffit déjà à éloigner la perte de mobilité, le handicap et la dépendance. Un niveau très faible d'activité, certes, mais qui peut tout de même être décourageant pour les personnes âgées inactives souffrant de douleurs aux membres inférieurs. Il reste donc important de motiver ces patients à atteindre cet objectif intermédiaire d'activité physique, décrit ici comme « un tremplin pour les personnes actuellement inactives ». Un point important pour les aidants naturels.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages