Vous recherchez une actualité
Actualités

AXE INTESTIN-CERVEAU : Il explique certains comportements chez l’Enfant

Actualité publiée il y a 5 mois 2 jours 8 heures
mBio
La trajectoire du développement psychologique de l'enfant dépend à la fois de la biologie, de la physiologie, de l'environnement psychosocial mais aussi du microbiome intestinal.

Cette étude est sans doute l’une des premières à l’affirmer : la trajectoire du développement psychologique de l'enfant dépend à la fois de la biologie, de la physiologie, de l'environnement psychosocial mais aussi du microbiome intestinal. Décryptant ainsi le lien entre les bactéries intestinales et les comportements chez l’Enfant, mais également le rôle des parents dans le développement et la composition du microbiome de leurs enfants, ces travaux, publiés dans mBio apportent une nouvelle illustration de cet axe intestin-cerveau et de sa fonction précoce, dès la petite enfance.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

On savait que l’enfance est une période de développement comportemental et biologique qui peut être modifiée ou régulée, l’équipe du chercheur Tom Sharpton, chercheur en microbiologie et statistiques de l'Oregon State University, montre toute l’influence du microbiote au sens large sur la trajectoire de développement de l’enfant.

Les communautés microbiennes des enfants de 5 à 7 ans sont associées à leurs comportements

L’étude est menée auprès de 40 enfants d'âge scolaire, dont les selles ont été analysées par séquençage génomique, et différentes données renseignées par les parents par questionnaires (statut et risque socioéconomique, troubles du comportement, réactions des soignants, antécédents intestinaux, régime alimentaire etc…). L’analyse montre que :

  • les enfants ayant des problèmes de comportement et un stress socioéconomique plus élevé sont dotés de microbiomes de profils différents ;
  • la qualité de la relation parent-enfant, ainsi que le stress parental, semblent jouer un rôle clé dans le développement de ces différences microbiotiques.
  • L’étude n’identifie pas de relation de cause à effet entre des bactéries intestinales spécifiques et des troubles de santé mentale, mais une association entre la composition globale du microbiome et les comportements.

 

 

Le microbiome pourrait expliquer le développement de certains problèmes de santé mentale et il pourrait être possible d’intervenir sur ce facteur avant que ces troubles n’émergent. Il s’agit donc maintenant d’identifier les mécanismes sous-jacents afin de pouvoir, via le microbiome, diagnostiquer, prévenir et traiter ces troubles et comportements chez l’Enfant.

 

 

« Passer de la corrélation aux mécanismes est vraiment essentiel pour pouvoir utiliser en clinique, les données du microbiome ». De prochaines recherches vont examiner de près les impacts de l'alimentation sur le microbiome et les comportements de l’Enfant.

Autres actualités sur le même thème