Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

BACTÉRIOME : Il a sur le corps ses zones de prédilection

Actualité publiée il y a 2 mois 3 semaines 6 jours
Frontiers in Microbiology
Certaines zones de notre corps, comme la peau située derrière les oreilles ou entre les orteils peuvent héberger une collection de microbes malsains et constituer des zones sources de prédilection de maladies cutanées  (Visuel Adobe Stock 277686967)

Certaines zones de notre corps, comme la peau située derrière les oreilles ou entre les orteils peuvent héberger une collection de microbes malsains et constituer des zones sources de prédilection de maladies cutanées. Cette équipe de dermatologues de l’Université George Washington (GW) qui s’intéresse à ces microbiomes nous explique, dans la revue Frontiers in Microbiology, que toutes les peaux ne sont pas identiques et que les types de microbes varient selon les zones en question.

 

Le microbiome, ou l’ensemble des microbes vivant sur et dans le corps humain, est connu pour jouer un rôle dans la santé humaine et c’est aussi le cas du microbiome cutané. la peau n’est pas différente. Une nouvelle étude menée par une équipe de l'Université George Washington a montré que la composition du microbiome cutané varie selon les régions sèches, humides et grasses de la peau.

Une peau en bonne santé passe par une hygiène méticuleuse

L’équipe du GW Computational Biology Institute examiner de près le microbiome cutané des personnes en bonne santé et a mobilisé une équipe d'étudiants en génomique pour mener la recherche. Les 129 étudiants ont appris à collecter leurs propres données en prélevant des échantillons derrière les oreilles et entre les orteils, ainsi que sur des zones sèches témoins comme les mollets et les avant-bras. L’équipe a ensuite extrait et séquencé l’ADN de ces échantillons d'épiderme afin de comparer les microbes vivant dans les « hotspots » à ceux des régions témoins. Ces analyses révèlent que :

 

  • les avant-bras et les mollets, qui sont souvent lavés plus minutieusement au moment du bain, présentent une plus grande diversité et donc potentiellement un microbiome cutané plus sain par rapport aux échantillons prélevés sur les « hotspots ».

 

Certains microbes nuisibles peuvent dominer le microbiome, entraînant ainsi des conséquences néfastes pour la santé, les plus directes étant des maladies de peau comme l’eczéma ou l’acné. Cette recherche, l'une des premières à examiner la diversité des sites du microbiome cutané chez des sujets adultes en bonne santé rappelle ainsi l'importance de d'une hygiène corporelle méticuleuse et jette les premières bases de futures recherches sur la composition des microbiomes cutanés.

Plus sur le Blog Dermato

Autres actualités sur le même thème