Vous recherchez une actualité
Actualités

BOISSONS ÉNERGISANTES : Une confirmation des effets cardiovasculaires associés

Actualité publiée il y a 1 année 8 mois 3 semaines
CMAJ Open
Parmi les consommateurs ayant présenté des effets indésirables, 25% déclarent une accélération du rythme cardiaque

Les boissons énergisantes contiennent des composés excitants comme la caféine, la taurine, et/ou des vitamines… Cette étude de l'Université de Waterloo, présentée dans le Canadian Medical Association Journal Open, révèle des effets négatifs sur le rythme cardiaque chez plus de la moitié des jeunes et des jeunes adultes canadiens qui consomment régulièrement ce type de boissons. Difficultés à s’endormir, maux de tête, nausées, vomissements, diarrhée, douleurs thoraciques et convulsions, les symptômes associés sont multiples et fréquents.

 

Au Canada, rappellent les auteurs, la législation pourrait interdire la commercialisation des boissons énergisantes aux enfants et leur consommation n'est pas recommandée aux personnes qui participent à des activités sportives. Cette étude montre, plus largement, que leur consommation est assortie d’effets néfastes sur la santé chez les jeunes âgés de 12 à 24 ans.

 

Il s’agit des résultats d’une enquête nationale menée auprès de 2.055 jeunes Canadiens, âgés de 12 à 24 ans. L’analyse montre que parmi ceux qui ont déclaré consommer des boissons énergisantes à un moment de leur vie, 55,4% ont éprouvé un effet indésirable. Précisément, parmi les participants ayant déclaré un ou des effets indésirables :

  • 24,7% ont déclaré avoir eu un rythme cardiaque rapide,
  • 24,1% des difficultés à dormir,
  • 18,3% des maux de tête,
  • 5,1% des nausées, des vomissements ou de la diarrhée,
  • 5% ont consulté un médecin,
  • 3,6% ont déclaré éprouver des douleurs thoraciques,
  • 0,2% des convulsions.

 

« La plupart des évaluations des risques associés à la consommation de boissons énergisantes ont pris comme repère le café mais il est clair que ces boissons posent un risque plus important pour la santé commente le Dr David Hammond, auteur principal et professeur à l'Université de Waterloo. « Certains de ces effets sur la santé sont dus à des ingrédients différents de la caféine ou au mode de consommation de ces boissons dont avec de l'alcool ou pendant l'activité physique. Ces résultats suggèrent d'accroître la surveillance des effets de ces produits sur la santé. De plus, la fréquence et la diversité des effets observés dans notre étude suggèrent la nécessité de plus d’interventions pour limiter la consommation de ces boissons chez les enfants et chez les jeunes. »

En France, selon l’Anses, environ 32 % des consommateurs de boissons dites énergisantes les consomment lors d’occasions festives, 41 % en lien avec une activité sportive, 16 % en mélange avec de l'alcool. L’Anses invoque la caféine comme le facteur explicatif majeur des effets indésirables associés.

Autres actualités sur le même thème