Vous recherchez une actualité
Actualités

BOUFFÉES de CHALEUR: Précoces, elles alertent sur une mauvaise fonction vasculaire

Actualité publiée il y a 2 années 7 mois 11 heures
Menopause

Les bouffées de chaleur peuvent signaler un risque accru de maladie cardiaque, en particulier lorsqu'elles sont précoces. Un symptôme vasomoteur qui peut cacher une mauvaise fonction vasculaire, explique cette étude publiée dans Menopause, la revue de la North American Menopause Society.

Les bouffées de chaleur, l'un des symptômes les plus fréquents de la ménopause, souvent « pris à la légère » peuvent en réalité entraver sérieusement la qualité de vie. Elles sont signalées par 70% des femmes, dont environ un tiers les décrit comme fréquentes ou sévères. Des données plus récentes indiquent que les bouffées de chaleur commencent souvent plus tôt que prévu et persistent pendant une décennie ou plus. Le lien entre les bouffées de chaleur et le risque de crise cardiaque et d'AVC est complexe. Une étude a même suggéré qu'elles pouvaient être un signe favorable de risque cardiaque réduit, mais à condition de présenter ce symptôme vasomoteur, en début de ménopause et qu'il soit ensuite, non persistant.


Cette étude montre qu'en particulier chez les jeunes femmes âgées de 40 à 53 ans, les bouffées de chaleur fréquentes peuvent également signaler une dysfonction vasculaire émergente pouvant entraîner une maladie cardiaque. L'étude a suivi 272 femmes non fumeuses âgées de 40 à 60 ans et a regardé précisément la relation entre les bouffées de chaleur évaluées physiologiquement et la fonction endothéliale. L'effet des bouffées de chaleur sur la capacité des vaisseaux sanguins à se dilater n'a été documenté que chez les femmes les plus jeunes de l'étude : cela suggère que les bouffées de chaleur semblent bien être un signe de dysfonction endothéliale mais seulement chez les femmes non ménopausées. Car aucune association n'est observée chez les femmes plus âgées (de 54 à 60 ans).

Les bouffées de chaleur précoces sont un indicateur pertinent de risque de maladie cardiaque, concluent les auteurs qui précisent que l'association est bien indépendante d'autres facteurs de risque de maladie cardiaque. Connaître ce signe possible est essentiel alors que la maladie cardiovasculaire est la principale cause de décès chez les femmes. Les résultats apportent donc une information précieuse aux professionnels de santé : « Les bouffées de chaleur ne sont pas seulement un symptôme désagréable, elles sont liées à la santé cardiovasculaire, osseuse et cérébrale ».

(NAMS) April, 2017 Hot Flashes Could Signal Increased Risk of Heart Disease et Menopause April 10, 2017 doi: 10.1097/GME.0000000000000857 Physiologically assessed hot flashes and endothelial function among midlife women

Plus d'études sur les « Bouffées de chaleur »

Lire aussi : MÉNOPAUSE : Bouffées de chaleur au début ? Alors réduction du risque cardiaque -

Autres actualités sur le même thème