Vous recherchez une actualité
Actualités

BRÛLURES : Le gel de curcumine réduit la douleur, l'inflammation, la cicatrice

Actualité publiée il y a 2 années 7 mois 1 semaine
BioDiscovery

Ses bénéfices anticancéreux, antioxydants et cognitifs ont déjà été évoqués, cette fois c’est dans la cicatrisation des brûlures que la curcumine ou safran des Indes trouve son efficacité. Cette équipe de l'École de médecine David Geffen (UCLA) montre ainsi qu’après juste quelques jours d’application sur la plaie, un gel de curcumine accélère de manière remarquable la cicatrisation de la brûlure et ne laisse qu'une zone cicatricielle imperceptible. A lire dans la revue Biodiscovery.

La curcumine est un ingrédient trouvé dans le curcuma ou safran des Indes, l'épice qui « fait » le curry, également utilisée à des fins cosmétiques et médicales depuis des siècles. Ces dernières années, la curcumine a fait l'objet de plusieurs études scientifiques, mettant en avant des effets bénéfiques possibles contre de nombreuses maladies humaines, cancer colorectal, du foie, du sein et de la prostate, contre le déclin cognitif ou la neuro-inflammation.


Cette petite étude de cas, menée chez 3 patients atteints de brûlures, montre que le gel à base de curcumine réduit la sévérité de la plaie, atténue la douleur et l'inflammation, et accélère la cicatrisation avec moins de cicatrices voire aucune cicatrice. L'auteur de l'étude estime que l'efficacité du gel est liée à sa puissante activité anti-inflammatoire. Les expériences in vitro et in vivo chez l'animal et chez ces patients confirment la curcumine comme un inhibiteur naturel d'une enzyme appelée phosphorylase kinase.

Une enzyme appelée phosphorylase kinase : Cette enzyme chez l'homme a de nombreuses fonctions importantes, dont un rôle clé dans la cicatrisation des plaies, et sa séquence d'événements inflammatoires aigus et chroniques, pendant laquelle apparaissent des symptômes du type rougeur, gonflement, douleur et cicatrices. La séquence débute par la libération de phosphorylase kinase environ 5 minutes après la blessure, ce qui active plus de 200 gènes impliqués dans le processus de cicatrisation.
Les auteurs soulignent également que cette formulation sous forme de gel topique est bien plus efficace pour traiter les problèmes cutanés, comme les brûlures et semble fonctionner plus efficacement, que des comprimés de curcumine par voie orale : « la curcumine pénètre bien la peau et réduit l'inflammation ».

Autres actualités sur le même thème