Actualités

CALCULS BILIAIRES : L’annonce d’un cancer du pancréas ?

Actualité publiée il y a 5 mois 6 jours 13 heures
DDW
La lithiase biliaire ou vésiculaire, asymptomatique dans la grande majorité des cas, s’avère un puissant prédicteur de cancer du pancréas (Visuel Adobe Stock 407202743)

La lithiase biliaire ou vésiculaire, asymptomatique dans la grande majorité des cas, s’avère un puissant prédicteur de cancer du pancréas, souligne cette recherche menée au Boston Medical Center, présentée lors de la dernière Digestive Disease Week® (DDW) de l’American Gastroenterological Association. L’analyse révèle ainsi une incidence du cancer multipliée par près de 6 dans l'année qui suit le diagnostic de calculs biliaires.

 

Ces calculs concernent 10 à 15 % des adultes de 20-60 ans et leur incidence augmente avec l’âge, pour atteindre 60 % après 80 ans. L’analyse montre que les patients atteints d'adénocarcinome canalaire pancréatique sont 6 fois plus susceptibles d'avoir eu une lithiase biliaire au cours de l'année précédant le diagnostic de ce cancer, souvent mortel car généralement diagnostiqué tardivement. « Ainsi, la détection de calculs biliaires pourrait être un moyen de mieux diagnostiquer ce type de cancer, ce qui signifie que nous pourrions sauver plus de vies », relève l’auteur principal, le Dr Marianna Papageorge, chercheur au Boston Medical Center.

Les calculs biliaires, un signe avant-coureur de cancer du pancréas

L’étude : il s’agit de l’analyse des données de la base SEER-Medicare de 2008 à 2015, ayant permis d’identifier 18.700 patients diagnostiqués avec un cancer du pancréas et comparés à 99.287 témoins exempts de ce cancer. L’analyse révèle que :

 

  • au cours de l'année précédant le diagnostic, 4,7 % des patients atteints de cancer du pancréas avaient reçu un diagnostic de maladie des calculs biliaires vs 0,8 % chez les témoins ;
  • 1,6 % avaient subi une chirurgie pour enlever leur vésicule biliaire vs 0,3 % chez les témoins.

 

Ainsi, si la lithiase biliaire ne cause pas le cancer du pancréas, elle est en forte association avec le cancer du pancréas. Sa détection, prédictive du risque, permettrait donc de mieux lutter contre le taux de mortalité élevé lié au cancer du pancréas en offrant la possibilité d'un diagnostic et d'un traitement plus précoces.

 

Bien entendu, de nombreux patients ont des calculs biliaires mais ne développent pas pour autant de cancer du pancréas, il serait donc opportun d’identifier plus avant les facteurs spécifiques liés à la maladie de la vésicule biliaire, qui peuvent également favoriser le développement d’un cancer du pancréas.

Autres actualités sur le même thème