Découvrez nos réseaux sociaux
Actualités

CANCER COLORECTAL et GASTRIQUE : Les dépôts tumoraux, de bons marqueurs de pronostic ?

Actualité publiée il y a 1 mois 8 heures 2 min
Medicine Plus
Les dépôts tumoraux (TD), initialement reconnus dans le cancer colorectal, ont été identifiés dans divers autres types de cancer, notamment le cancer gastrique (Visuel Adobe Stock 235871936)

Les dépôts tumoraux (TD), initialement reconnus dans le cancer colorectal, ont été identifiés dans divers autres types de cancer, notamment le cancer gastrique. Définis comme des agrégats de cellules tumorales trouvées dans les tissus adipeux et fibreux dans la zone de drainage des ganglions lymphatiques d'une tumeur primitive, ces dépôts sont en général marqueurs de mauvais pronostic. Cette étude menée à l’Hôpital des maladies digestives de Xijing (Chine) confirme, dans la revue Medicine Plus, la nécessité d'un traitement adjuvant postopératoire plus agressif en cas de TD mais appelle à des études prospectives à grande échelle pour préciser la valeur exacte des TD dans la classification des cancers gastriques.

 

L’auteur principal, le professeur Yongzhan Nie, du Centre national de recherche clinique sur les maladies digestives de Xijing, rappelle que les dépôts tumoraux (TD) sont dépourvus de structures lymphoïdes identifiables et ne sont pas directement liés à la tumeur primitive. S’ils ne sont pas des métastases les TD constituent des invasions locales de tumeurs dans la zone de drainage des ganglions lymphatiques gastriques. Il existe toujours un débat sur la structure et l'origine des TD, et de récentes recherches ont suggéré que les TD sont des extensions extracellulaires de métastases ganglionnaires ou le remplacement de ganglions lymphatiques par des cellules tumorales, et résultent soit d'une croissance continue, soit d'un ensemencement à partir de la tumeur primaire.

Mieux les détecter pour mieux anticiper

La détection préopératoire des TD peut permettre de préciser le plan de traitement préopératoire optimal. Cependant, l’identification des TD repose principalement sur un diagnostic pathologique postopératoire, ce qui nuit à l’évaluation précoce des tumeurs. Le développement de nouvelles technologies d’imagerie et d’intelligence artificielle (IA) ouvre de nouvelles opportunités pour l’identification préopératoire des TD.

 

Les TD marqueurs de mauvais pronostic : il a été démontré que :

 

  • les TD réduisent considérablement la survie des patients atteints de différents types de tumeurs ;
  • les TD sont souvent associés à d'autres facteurs pathologiques défavorables ;
  • les TD augmentent le risque de métastases hépatiques, pulmonaires et péritonéales, reflétant une tendance prononcée à la propagation de la tumeur et de son potentiel de métastases à distance.

 

Le diagnostic postopératoire des TD : le diagnostic des TD repose principalement sur un diagnostic pathologique postopératoire, ce qui ne favorise pas l'évaluation précoce des tumeurs. Il s’agit donc de développer de nouvelles méthodes d'imagerie préopératoire pour prédire les TD.

 

TD et classification (TNM/AJCC) des tumeurs : les TD sont pris en compte dans la classification du cancer colorectal, qui stipule que quels que soient leur nombre, leur forme et leur taille, ils constituent des signes de maladie de stade N1c. Cependant, les TD n'ont pas été impliqués dans le système de classification du cancer gastrique.  Des études connexes suggèrent qu'ils devraient être pris en compte, comme facteurs de risque élevé.

 

En conclusion, il existe aujourd’hui, dans la littérature,

un consensus sur la signification clinique et la prise en charge des TD :

les TD ont bien un impact néfaste sur le pronostic des patients atteints de cancer colorectal et de cancer gastrique et indiquent la nécessité d'un traitement adjuvant postopératoire plus agressif.

 

Cependant, il reste beaucoup à explorer pour comprendre leur fonction exacte et pour préciser leur valeur dans la classification de ces cancers.

Plus sur le Blog Cancer

Autres actualités sur le même thème