Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER COLORECTAL : Les combinaisons thérapeutiques gagnantes

Actualité publiée il y a 5 jours 18 heures 27 sec
Molecular Oncology
Une technique permet d'identifier in vitro et de valider in vivo, une association optimisée de médicaments anticancéreux plus efficace que la chimiothérapie standard (Visuel Fotolia 137391253)

Une technique développée par des scientifiques de l'Université de Genève (UNIGE) et des Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) permet d'identifier in vitro et de valider in vivo, une association optimisée de médicaments anticancéreux plus efficace que la chimiothérapie et sans effets secondaires pour le traitement du carcinome colorectal. Cette recherche, présentée dans la revue Molecular Oncology ouvre une nouvelle piste thérapeutique à la fois plus efficace et plus respectueuse de la qualité de vie des patients.

CORONAVIRUS

TENA soutient les aidants
familiaux et leurs proches

Nous soutenons les aidants familiaux et leurs proches pendant cette période difficile. Cliquez ici pour retrouver nos conseils et astuces simples sur l'hygiène.

 

Le traitement du cancer basé sur la chimiothérapie a des effets secondaires pénibles pour les patients et augmente le risque de résistance au traitement. La technique développée par les scientifiques suisses permet d'identifier rapidement à partir d'un grand nombre de médicaments existants la combinaison synergique et la dose optimales pour éliminer la tumeur sans affecter les cellules saines.

Une nouvelle approche optimisée et personnalisée dans le cancer colorectal

Les meilleures combinaisons de médicaments identifiées sont ici évaluées à l'aide de tests in vitro puis in vivo chez des souris modèles de cancer. Toutes les combinaisons se sont révélées plus efficaces que la chimiothérapie et n'ont provoqué aucune toxicité apparente dans les cellules saines ou chez les animaux.

 

La technique nommée TGMO, pour phenotypically-driven therapeutically guided multidrug optimisation combine des tests pharmacologiques standards et une technique d’analyse statistique très avancée, commence l’auteur principal, Patrycja Nowak-Sliwinska, professeur à l'École des sciences pharmaceutiques de l'UNIGE. TGMO permet en quelques étapes seulement des tests simultanés sur des cellules cancéreuses et saines du même patient afin d’évaluer l’efficacité de nombreuses combinaisons possibles de médicaments. Elle permet d’optimiser les synergies et d’éliminer les antagonismes médicamenteux.

 

L'expérience a porté ici sur 12 molécules récemment approuvées ou en phase finale des essais cliniques appliquées sur des lignées cellulaires de cancer colorectal parfaitement caractérisées pour les besoins de l’étude. L’objectif étant d’identifier la combinaison la plus efficace à tuer les cellules cancéreuses sans toucher aux cellules saines. L’expérience aboutit à quelques combinaisons de 3 ou 4 médicaments, toutes légèrement différentes les unes des autres.

 

Le résultat est l’atteinte de 80% de réduction de la croissance tumorale in vitro. Un résultat d’abord validé sur un modèle tridimensionnel de tumeur humaine contenant des cellules cancéreuses et d'autres types (de type organoïde) puis sur des souris modèles de cancer colorectal. Les combinaisons de médicaments réduisent bien la croissance tumorale d'environ 80% in vivo et surpassent, quels que soient les tests, l'efficacité de la chimiothérapie. De plus, les chercheurs constatent l’absence totale de toxicité dans les cellules saines.

 

Le gain de temps est considérable : la technologie TGMO est conçue de manière à obtenir des résultats en moins de 2 semaines.

L’étude apporte ainsi la preuve du concept de l’identification, pour chaque patient, de la combinaison thérapeutique et de la dose optimales qui seront les plus efficaces à vaincre son cancer tout en préservant au mieux ses cellules saines et donc sa qualité de vie.

Un essai clinique est en préparation.

Autres actualités sur le même thème