Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de la PROSTATE : L’index phi pour réduire les biopsies inutiles

Actualité publiée il y a 1 année 5 mois 4 semaines
Prostate Cancer and Prostatic Diseases
L'index phi permet notamment de réduire les biopsies inutiles dans de nombreux cas où une élévation sérique du PSA est liée à une affection bénigne et non un cancer de la prostate

L’index (phi) pour Prostate Health Index est confirmé ici comme un outil de détection rentable pour les urologues de cancer de la prostate. Il permet notamment de réduire les biopsies inutiles dans de nombreux cas où une élévation sérique du PSA est liée à une affection bénigne et non un cancer de la prostate. Cette étude multicentres, présentée dans la revue Prostate Cancer and Prostatic Diseases réaffirme dans certains cas à décision complexe la valeur prédictive de l’index.

 

L'index phi développé par Beckman Coulter a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) en 2012 comme aide efficace au diagnostic du cancer de la prostate chez les hommes présentant des niveaux de PSA totaux compris entre 4 et 10 ng / mL ave toucher rectal non suspect. Il combine les résultats de 3 dosages de kallikréine (PSA total, PSA libre et p2PSA) pour donner un score numérique de phi- un score élevé étant bien documenté comme associé au cancer de la prostate de haut grade.

 

Lorsque le PSA est élevé mais que l’examen rectal est normal : la décision de biopsie n'est pas sans conséquence et délicate lorsque le niveau d’antigène prostatique spécifique (PSA) est élevé mais que l’examen rectal est normal : en particulier, plus des 2 tiers de ces biopsies sont généralement bénignes lorsque le niveau de PSA est compris entre 4 et 10 nanogrammes par millilitre (ng / mL). Enfin, la biopsie n’est pas une procédure anodine, elle comporte de nombreux risques dont de saignement, de douleur et d'infection.

Dans cette étude multicentrique, les chercheurs ont utilisé un questionnaire en deux parties pour déterminer si les scores de phi influencent la décision d'un médecin de pratiquer une biopsie ou une surveillance étroite du patient. Dans la seconde partie de l'étude, les procédures de biopsie réalisées sur 506 patients ont été comparées à celles d'un groupe similaire de 683 patients ayant fréquenté des cabinets médicaux avant la mise en place du test. L’analyse montre que :

  • dans 73% des cas, les scores phi influencent les décisions des médecins sur la façon de gérer le patient ;
  • ainsi, seulement 36% des patients ont subi une biopsie lorsque le test phi était inclus dans l'évaluation, vs 60% des patients, en l’absence de ce test.
  • Une évaluation avec phi entraîne aussi une réduction globale du taux de cancers de la prostate de bas grade détectés.

 

 

Ainsi, les médecins sont globalement moins enclins à faire une biopsie sur les patients avec score phi faible, et plus enclins à recommander une biopsie pour les patients recevant un score phi intermédiaire à élevé. Le test permet également d’améliorer la capacité du médecin à communiquer sa recommandation au patient et bien-entendu réduit l'anxiété en cas de score faible.

L’utilisation de ce test pourrait donc considérablement modifier le parcours de diagnostic du cancer de la prostate, faciliter la pratique clinique et éviter aux patients des biopsies inutiles.


Interstitiel resposorb

Autres actualités sur le même thème

Pages