Actualités

CANCER de la THYROÏDE : Les expositions in utero en question

Actualité publiée il y a 1 année 10 mois 2 semaines
The Lancet Diabetes and Endocrinology
Il existe une corrélation entre certaines expositions in utero et périnatales à des conditions thyroïdiennes maternelles et un risque accru de cancer de la thyroïde chez l’enfant, plus tard dans la vie (Visuel Fotolia)

Cette équipe de cancérologues de l'Université de Bergen (Norvège) identifie pour la première fois la corrélation entre certaines expositions in utero et périnatales à des conditions thyroïdiennes maternelles et un risque accru de cancer de la thyroïde chez l’enfant, plus tard dans la vie. Ces nouvelles données, publiées dans le Lancet Diabetes and Endocrinology, incitent à surveiller ce risque chez les enfants exposés à de telles conditions précoces.

 

Peu de facteurs de risque in utero et précoces de cancer de la thyroïde avaient été identifiés jusqu'à présent. Et « les seuls facteurs de risque modifiables établis pour le cancer de la thyroïde sont l'exposition des enfants aux rayonnements ionisants et l'obésité », rappelle l’auteur principal, le Dr Bjørge, professeur en Santé publique mondiale et en soins primaires de l'Université de Bergen.

Le cancer de la thyroïde a tendance à être diagnostiqué à un âge plus jeune

(âge médian 51 ans) par rapport à la plupart des autres cancers (comme le cancer du sein : 62 ans ou le cancer du poumon : 71 ans). L'incidence du cancer de la thyroïde est plus élevée chez les femmes que chez les hommes diagnostiqués dès le début de l'adolescence. Cependant, sa corrélation avec des expositions in utero et du début de la vie reste encore peu documentée.

Cette étude montre que certaines conditions chez la mère dont l’hypothyroïdie, l’hyperthyroïdie, un goitre et des nodules thyroïdiens bénins peuvent être liés à un risque plus élevé, chez l’enfant, plus tard dans la vie.

 

L’étude cas-témoins a utilisé les données du registre national de 4 pays nordiques (Danemark, Finlande, Norvège et Suède) de 2.437 cas de cancer de la thyroïde et 24.362 témoins appariés âgés de 0 à 48 ans. Cette analyse révèle :

  • l’impact, probable, des affections thyroïdiennes bénignes de la mère sur le risque de cancer de la thyroïde chez sa progéniture.
  • De plus, un poids élevé à la naissance, une hypothyroïdie congénitale, des antécédents maternels de diabète et une hémorragie maternelle post-partum sont également des facteurs de risque accru.

 

En soutenant un lien entre les expositions in utero et un risque accru de cancer de la thyroïde plus tard dans la vie, cette étude motive des recherches supplémentaires sur les expositions précoces susceptibles de provoquer un cancer de la thyroïde et une surveillance spécifique des « enfants » exposés à ces facteurs.

Autres actualités sur le même thème

ABONNEMENT PREMIUM

Accédez sans limite à plus de 15 000 actualités