Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER de l'ESTOMAC et de l'ŒSOPHAGE : Un test d'haleine pour les détecter

Actualité publiée il y a 2 années 7 mois 2 semaines
ECCO-the European CanCer Organisation

C’est un nouveau test d’haleine capable de détecter les cancers de l'estomac et de l'œsophage qui vient d’être présenté à l’European Cancer Congress 2017, avec une promesse, celle de pouvoir détecter plus largement et donc plus tôt ces cancers à diagnostics souvent tardifs, ce qui réduit souvent leur pronostic. Ainsi, les tumeurs malignes gastriques et œsophagiennes pèsent pour 15% des décès par cancer dans le monde. Ce test ciblé sur 5 composés constituant une signature chimique de ces cancers, pourrait ainsi sauver des milliers de vies.

Les équipes de l'Imperial College de Londres et du Karolinska Institutet avaient déjà mené une étude systématique pour identifier des différences significatives dans les composés organiques volatils (COV) expirés par les patients atteints de cancer de l'estomac et de l'œsophage. Cette étude avait identifié 5 COV susceptibles de constituer une signature chimique du cancer, soit l'acide butyrique, l'acide pentanoïque, l'acide hexanoïque, le butanal et le décanal.


Ces chercheurs présentent aujourd'hui les données d'efficacité issues d'un essai clinique mené par via les échantillons d'haleine de plus de 300 patients ayant déjà subi une endoscopie en raison de symptômes du tube digestif supérieur. Leur analyse constate que 4 composés chimiques organiques volatils (COV) sont exprimés différemment dans les échantillons d'haleine des patients diagnostiqués avec le cancer, vs les témoins exempts de cancer. Le test de l'haleine basé sur ces 4 composés montre une grande précision dans la détection et dans l'exclusion. Précisément,

-L'étude a été menée chez 335 patients, 163 avec cancer et 172 témoins,

-chez 69% des patients atteints, le cancer s'était propagé aux ganglions lymphatiques,

-parmi les 5 COVs identifiés, 4 se confirment comme exprimés différemment dans le groupe « cancer » vs groupe témoin.

-Cette association signature chimique/cancer subsiste même après ajustements avec les facteurs de confusion possibles, dont l'âge, les conditions médicales et les traitements médicamenteux des patients.

Le test a détecté correctement 80% des cas de cancer et 81% des cas non cancéreux.

Test d'haleine vs endoscopie : des résultats prometteurs, d'autant que les cancers de l'œsophage et de l'estomac ont tendance à être diagnostiqués tardivement car asymptomatiques ou à symptômes « vagues dans les premiers stades. Aujourd'hui ces cancers sont diagnostiqués par endoscopie, une procédure invasive, coûteuse et réservée aux patients présentant déjà des symptômes.

De nombreux développements de tests d'haleine sont en cours, pour détecter les cancers et d'autres maladie. Cette nouvelle étude confirme le potentiel de ce type de test avec l'avantage d'un diagnostic plus précoce et de meilleures chances de survie. Ces données ouvrent également une application possible de ce type de test, en préalable aux tests plus invasifs, avec des économies de santé mais aussi un plus grand confort pour le patient.

Des résultats certes à valider sur un plus large échantillon mais qui illustrent les évolutions très rapides des dispositifs de diagnostic.

ECCO 29-Jan-2017 Breath test could help detect stomach and esophageal cancers

Lire aussi:

CANCER de l'ESTOMAC et de l'OESOPHAGE: Un test d'haleine bientôt en routine clinique

CANCER de l'ESTOMAC: L'haleine suffit pour le détecter

CANCER de l'ESTOMAC: Détectable à l'haleine à 90% -

Autres actualités sur le même thème