Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN : Pourquoi il faut compter les cellules tumorales circulantes

Actualité publiée il y a 1 semaine 1 jour 19 heures
JAMA Oncology
Le nombre de cellules tumorales circulantes a son utilité clinique dans le traitement et le suivi du cancer du sein métastatique (Visuel Menarini Silicon Biosystems).

Cette recherche française, d’équipes de l’Institut Curie et de l’Université de Versailles soutient et explique l'utilité clinique du nombre de cellules tumorales circulantes (CTC) pour le traitement et le suivi du cancer du sein métastatique. Cet essai clinique randomisé, présenté dans le JAMA Oncology, démontre en effet que le nombre de cellules tumorales circulantes peut permettre de mieux personnaliser le traitement.

 

L'essai ajoute aux promesses de la biopsie liquide, via la technologie d'un de ses pionniers, Menarini Silicon Biosystems, et soutient précisément ici la fiabilité de l'utilisation du nombre de cellules tumorales circulantes (CTC) pour guider le choix thérapeutique de première ligne pour les patients atteints d'un cancer du sein métastatique aux récepteurs œstrogéniques positifs (ER +), HER2-négatif.

La toute première étude à confirmer l'utilité clinique du nombre de CTC

« L'utilisation du nombre de CTC représente le premier outil de décision objectif et reproductible pour aider les médecins à choisir entre l'hormonothérapie ou la chimiothérapie pour ce groupe particulier de patients », explique en préambule l’auteur principal, le Dr François-Clément Bidard, professeur d'oncologie médicale à l'Institut Curie et à l'Université de Versailles. « Nos résultats indiquent que le nombre de CTC complète l'opinion du médecin sur le traitement à choisir et devrait être inclus dans l'algorithme de décision".

 

Un test CTC pour toutes les femmes souffrant de cancer du sein métastatique ER + HER2- : cet essai randomisé de phase III (STIC CTC), est mené auprès de 778 femmes atteintes d'un cancer du sein de stade 4 ER +, HER2-. L’essai a comparé les résultats liés

  • aux décisions de traitement basées sur l'évaluation du médecin,
  • vs le nombre de CTC.
  • La moitié des participantes ont été assignées au hasard au groupe de traitement clinique, où le traitement a été sélectionné par un médecin en fonction de facteurs cliniques,
  • l'autre moitié à un groupe de traitement piloté par CTC, dans lequel les patients avec 5 CTC ou plus /7,5 ml de sang ont reçu une chimiothérapie, et ceux avec moins de 5 CTC dans 7,5 ml ont reçu une hormonothérapie.

 

Le test confirme la fiabilité et l'utilité clinique du test CTC : le système CELLSEARCH® CTC de Menarini Silicon Biosystems était utilisé pour ce test  qui consiste à capturer et isoler les cellules tumorales circulant dans le sang chez les patients. L'utilisation du nombre de CTC apporté par le test, pour guider le choix thérapeutique de première ligne s’avère en effet utile et efficace :

  • pour la plupart des patients du bras clinique, le nombre de CTC s’avère corrélé avec le choix de traitement du médecin ;
  • dans le groupe de traitement piloté par CTC, le passage au traitement de première ligne par chimiothérapie pour les patients présentant un nombre élevé de CTC a considérablement amélioré la survie sans progression (SSP), tandis que l’adoption du traitement hormonal pour les patients présentant un faible nombre de CTC n'a pas eu aucun effet néfaste sur la SSP ou survie globale.

 

Ainsi, le nombre de CTC est confirmé comme un indicateur précieux pour la décision thérapeutique, pour ces patientes atteintes de cancer du sein métastatique ER +, HER2-.

Autres actualités sur le même thème