Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SANG : La vitesse de marche indique le pronostic

Actualité publiée il y a 3 mois 3 semaines 2 jours
Blood
La vitesse de marche est déjà largement documentée et utilisée pour évaluer différents résultats de santé, en particulier en médecine de réadaptation et en gériatrie.

La marche est une activité complexe qui implique de multiples systèmes corporels, y compris les systèmes musculosquelettique, cardiovasculaire et nerveux, qui doivent tous fonctionner correctement ensemble. La vitesse de marche est déjà largement documentée et utilisée pour évaluer différents résultats de santé, en particulier en médecine de réadaptation et en gériatrie. La mesurer ne requiert pas d'équipement spécial, est plutôt efficace et est significatif, même chez les patients qui utilisent une canne ou un déambulateur. Cette étude ajoute à sa signification : chez les patients âgés atteints de cancer du sang, un rythme plus lent est lié à une survie plus faible et à une probabilité accrue d'hospitalisation.

Ainsi, aussi en oncologie, la mesure de la vitesse de la marche constitue un outil utile d'adaptation des soins, écrit l’équipe du Dana-Farber Cancer Institute.

 

Plus un patient marche lentement, plus son pronostic est négatif

L'étude, menée auprès de 448 adultes âgés de 75 ans et plus atteints d'un cancer hématologique, montre en effet que :

  • près de 20% ont subi une hospitalisation imprévue non liée à des traitements électifs ou programmés et 16,8% sont allés aux service Urgences ;
  • les patients dont l'état de santé, le bien-être général et la qualité de vie étaient jugés très bons ou excellents par leur médecin sont aussi ceux qui avaient la vitesse de marche la plus élevée ;
  • pour chaque diminution de 0,1 mètre par seconde de la vitesse de marche sur 4 mètres, le risque de décès, d’hospitalisation en urgence ou de visite aux Urgences est augmenté de 22%, 33% et 34%, respectivement ;
  • cette association est plus forte chez les patients atteints de lymphome non hodgkinien ;
  • cette association entre une vitesse de marche plus lente et des résultats plus médiocres persiste même après ajustement pour le type de cancer et son agressivité, l'âge du patient et d'autres facteurs démographiques, ainsi que pour les mesures traditionnelles de la fragilité ;

 

Mesurer la vitesse de la marche permet non seulement d’identifier les personnes fragiles et susceptibles d’avoir des résultats plus médiocres à long terme, mais peut également indiquer les personnes en meilleure forme que prévu en fonction de leur âge. Ces résultats appellent à intégrer la vitesse de marche dans les évaluations médicales des patients âgés -ici atteints de cancer du sang- et à prendre en compte cet indicateur pour orienter le plan de traitement.

 

« Il existe un besoin non satisfait de tests de dépistage de la fragilité pouvant facilement s'intégrer dans le flux des soins en établissement. Ce test simple qui peut être effectué en moins d'une minute apparaît aussi efficace que d'autres méthodes couramment utilisées, qui prennent beaucoup plus de temps et de ressources ».

Autres actualités sur le même thème