Vous recherchez une actualité
Actualités

CANCER du SEIN : Le test sanguin qui peut prédire sa récurrence

Actualité publiée il y a 1 année 4 jours 14 heures
ECOG-ACRIN
La récurrence tardive du cancer du sein, 5 ans ou plus après la chirurgie, représente au moins la moitié des « récidives ».

Ce Consortium de recherche sur le cancer, l’ECOG-ACRIN* apporte la preuve de concept qu'un simple test sanguin peut prédire la récurrence du cancer du sein par la mesure des cellules tumorales circulantes (CTC) dans des échantillons de sang de patients en rémission 5 ans après le diagnostic. Ces données, présentées au 40e Symposium annuel sur le cancer du sein de San Antonio élargit les applications possibles de ces tests à la prédiction de la récidive.

 

Le principe des tests sanguins qui détectent les cellules tumorales circulant dans le sang est une voie prometteuse pour prédire le risque élevé ou faible de rechute du cancer. En particulier pour le cancer du sein dont la récurrence tardive 5 ans ou plus après la chirurgie représente au moins la moitié des « récidives » qu’aucun test aujourd’hui n’est capable de prédire.

 

Le test est ici effectué sur les prélèvements de sang de 547 patientes atteintes d'un cancer du sein diagnostiqué il y a plus de 5 ans. Ici, 5% des participantes sont positives au « test CTC » et le test positif est associé à un risque de récurrence de 35% à 2 ans, vs un risque de récurrence de 2% avec un test CTC négatif.

 

Le test CTC pour prédire la récidive : les tests sanguins de détection des cellules tumorales sont déjà utilisés par les médecins pour surveiller la réponse au traitement chez les patientes atteintes d'un cancer avancé du sein, du côlon ou de la prostate, mais pas chez les patientes atteintes d'un cancer au stade précoce. Mais dans cette étude, l'équipe de recherche évalue ce test dans un contexte et avec un objectif différent, chez des survivantes du cancer du sein en rémission et 5 ans après leur diagnostic. Pour évaluer le risque toujours possible de récurrence de la maladie.

Dans ce contexte, le test CTC va permettre d’opter pour un traitement permettant de réduire ce risque de récidive éventuel et d’éviter en revanche les traitements inutiles pour les patients à faible risque.

Autres actualités sur le même thème

Pages